Haute-Savoie : une louve abattue sur arrêté préfectoral

  • A
  • A
Haute-Savoie : une louve abattue sur arrêté préfectoral
Partagez sur :

Une louve a été abattue samedi au plateau des Glières (Haute-Savoie) sur arrêté préfectoral. Il s’agit du premier prélèvement depuis 3 ans en France. Les autorités ont autorisé ce tir suite à plusieurs attaques de troupeau.

Une louve a été tuée dans la nuit de vendredi à samedi par un lieutenant de louveterie, seul habilité avec les gardes de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage et les chasseurs désignés par la préfecture, à procéder à ces tirs de prélèvement dans les zones et les délais prévus par le Conseil national pour la protection de la nature.

"Plusieurs dizaines d'attaques de loups avaient été constatées dans ce secteur depuis le début de l'année, au préjudice des éleveurs, provoquant les vives réactions de ces derniers", a expliqué le directeur de cabinet Jean-Yves Hazoumé.

Plusieurs milliers de manifestants avaient dénoncé, en avril dernier à Thônes (Haute-Savoie), la présence en liberté du loup dans les zones de pâturage des montagnes françaises, où il a tué près de 3.000 têtes de cheptel en 2008, notamment dans les Alpes. Si, en 2008, les autorités ont délivré l'autorisation de six tirs dits de "prélèvement", aucun animal n'a été tué. Les derniers abattages de loups remontent à 2006.

Les loups en liberté était 150 en France début 2008, selon les chiffres de l'ONCFS, qui constate depuis 1992 le retour du loup dans les Alpes françaises, par "colonisation naturelle" depuis l'Italie.