Haut-Rhin : des rejets de nanoparticules de titane soupçonnées de décimer un élevage bovin

  • A
  • A
Haut-Rhin : des rejets de nanoparticules de titane soupçonnées de décimer un élevage bovin
Les vaches seraient atteintes aux poumons par ces nanoparticules@ CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :

Après la mort d'une centaine de bêtes, un journaliste scientifique suisse a mené l'enquête et assure que le mystérieux mal qui décime l'élevage provient du dioxyde de titane rejeté par une usine proche.

Une centaine de bovins sont morts dans le troupeau d'un agriculteur du Haut-Rhin. La cause ? Les rejets de dioxyde de titane émis par une usine proche, selon les analyses d'un journaliste scientifique suisse dévoilées par France 3 lundi.

Une agonie douloureuse. C'est l'exploitant lui-même qui a filmé l'agonie de ses bêtes : naseaux qui coulent, yeux irrités... Un mal mystérieux dont un journaliste scientifique suisse aurait trouvé la cause : les rejets de dioxyde de titane provenant de l'usine Cristal installée à seulement quatre kilomètres de l'exploitation. "Dans toutes les analyses, du baryum et du titane ont été retrouvés, ce qui a entraîné chez les bovins des blessures dans les poumons et dans le système respiratoire", assure Michaël Loeckx auprès de France 3. 

D'autres études en cours. L'association écologiste suisse Accès a elle aussi diligenté des études. "Il y a encore des analyses qui sont en cours avec les services vétérinaires suisses notamment pour savoir si ce qu'on a trouvé explique ce qu'on a constaté à la ferme." 

Cristal rejette toute responsabilité. Bien que des analyses aient prouvé la présence de titane dans le sol environnant, l'usine leader mondial du dioxyde de titane, conteste sa responsabilité dans la mort des animaux. De son côté, la préfecture du Haut-Rhin reste prudente en affirmant qu'aucune étude ne permet d'établir le lien entre le dioxyde de titane et la mort des bêtes.

Du côté des autorités françaises, même prudence. La préfecture du Haut-Rhin assure qu'à ce jour aucune étude ne permet d'établir le lien entre le dioxyde de titane et la mort des vaches.