Harcèlement sexuel : confrontation entre Baupin et l'une de ses accusatrices, la députée Attard

  • A
  • A
Harcèlement sexuel : confrontation entre Baupin et l'une de ses accusatrices, la députée Attard
Denis Baupin est accusé d'agressions sexuelles par plusieurs femmes.@ PIERRE ANDRIEU / AFP
Partagez sur :

Le député écologiste Denis Baupin est accusé d'agression et d'harcèlement sexuels par plusieurs femmes, dont la député Isabelle Attard. 

Cible de plusieurs plaintes pour harcèlement et agression sexuels, le député écologiste Denis Baupin a été confronté vendredi à l'une de ses accusatrices, sa collègue de l'Assemblée Isabelle Attard. Après le face-à-face entre les deux parlementaires, qui a démarré en début d'après-midi dans les locaux parisiens de la BRDP (Brigade de répression de la délinquance contre la personne) et s'est terminé en début de soirée, le parquet de Paris devrait prendre une décision sur le sort de l'enquête préliminaire ouverte le 10 mai, au lendemain des premières révélations de Mediapart et France Inter. Le parquet peut décider de renvoyer l'élu parisien devant un tribunal correctionnel, classer l'affaire s'il estime que les faits ne peuvent être poursuivis pénalement ou confier le dossier à des juges d'instruction.

Un "jeux de séduction entre adultes" ? Les faits de harcèlement jusqu'à la fin 2013, via des SMS, dénoncés par l'élue du Calvados, et que Denis Baupin conteste, ne sont pas prescrits. Dans les premières révélations données début mai, Isabelle Attard disait avoir reçu des dizaines de SMS de Denis Baupin de juin 2012, son arrivée à l'Assemblée, à son départ du parti fin 2013. "C'était du harcèlement quasi quotidien de SMS provocateurs, salaces (...) c'était par salves", avait-elle alors accusé. Accusé par plusieurs autres femmes, Denis Baupin a contesté vigoureusement les faits de harcèlement et d'agression sexuelle. Dans une interview à L'Obs le 2 juin, le député évoquait "des jeux de séduction", entre "adultes", tout en disant avoir "compris que des comportements peuvent inutilement blesser".

Les SMS au cœur de l'enquête. Certains des messages pourraient être au cœur de la confrontation avec Isabelle Attard. Denis Baupin y voit la preuve qu'il a su s'arrêter quand sa collègue le lui demandait. De son côté, Isabelle Attard n'était plus en possession des messages qu'elle a reçus. Mais l'un de ses collaborateurs, Frédric Toutain, lui aussi entendu par la police, avait dit avoir remis aux enquêteurs les SMS que l'élue lui envoyait. Des messages qui montrent selon lui qu'"elle ne savait plus comment faire comprendre à Denis Baupin qu'elle n'était pas intéressée".