Guyane : l'Etat s'engage à "des solutions pérennes" pour le Centre médico-chirurgical de Kourou

  • A
  • A
Guyane : l'Etat s'engage à "des solutions pérennes" pour le Centre médico-chirurgical de Kourou
Menacé de cession à un groupe privé, le centre médico-chirurgical devrait bénéficier d'un engagement entre l'État et la Croix-Rouge française.@ FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :

Menacé de cession à un groupe privé, le centre médico-chirurgical devrait bénéficier d'un engagement entre l'État et la Croix-Rouge française.

L'État s'engage à apporter des "solutions pérennes" au centre médico-chirurgical guyanais de Kourou, menacé de cession au groupe privé lucratif Rainbow Santé par La Croix-Rouge française, suite à un accord avec l'association humanitaire, ont annoncé mercredi la ministre de la Santé Marisol Touraine et la ministre de l'Outre-mer Ericka Bareigts.

Cette annonce intervient alors que deux ministres, Matthias Fekl et Ericka Bareigts doivent arriver en Guyane mercredi soir dans l'espoir de trouver une issue à la crise qui paralyse ce territoire depuis une semaine.

La reprise de l'établissement par un nouveau gestionnaire ? "Un engagement réciproque est pris entre l'État et la Croix-Rouge Française pour définir ensemble les meilleures voies pour l'avenir de cet établissement", indique le communiqué, en assurant que "des solutions pérennes" lui seront apportées et qu'il "prendra place durablement dans l'offre de soins guyanaise". Il précise que "la Croix-Rouge française accepte de renoncer à toute cession à un opérateur privé à but lucratif, sous réserve que l'État s'engage à la reprise de l'établissement par un nouveau gestionnaire dans un cadre d'intérêt général".

"Dans les prochains jours, le ministère des Affaires sociales et de la Santé et la Croix-Rouge française étudieront ensemble toutes les pistes envisageables pour donner un nouveau départ" au centre médico-chirurgical et "s'engageront sur une solution à mettre en oeuvre au cours des prochaines semaines", ajoute le texte.

Une aide de 20 millions d'euros à un centre hospitalier.Marisol Touraine et Ericka Bareigts se sont par ailleurs engagées à apporter dès 2017 une aide de 20 millions d'euros au Centre hospitalier Andrée Rosemon de Cayenne (CHAR), afin "qu'il puisse reconstituer sa trésorerie et régler ses dettes courantes sans tarder".

L'Etat attribuera également au CHAR "les aides garantissant la mise en oeuvre de son programme d'investissement de 40 millions d'euros, dont les études préalables sont lancées en accord avec le comité interministériel pour la performance et la modernisation de l'offre de soins (COPERMO)", précise le communiqué du ministère.