Guyane : l'ARS demande aux hôpitaux de déclencher leurs plans blancs

  • A
  • A
Guyane : l'ARS demande aux hôpitaux de déclencher leurs plans blancs
Jeudi, à l'hôpital de Cayenne, la directrice avait déjà annoncé la fermeture d'un service de chirurgie.@ jody amiet / AFP
Partagez sur :

L'Agence régionale de santé s'inquiète des répercussions du mouvement social en cours depuis trois semaines en Guyane.

L'Agence régionale de Santé de Guyane (ARS) a demandé vendredi aux hôpitaux et cliniques du territoire de déclencher leurs "plans blancs", dispositifs de mise en alerte des hôpitaux impliquant notamment la coordination des services d'urgence, une réorganisation des capacités, le rappel de personnels. Elle espère ainsi répondre à la "situation de tension préoccupante" qu'ils connaissent après plus de trois semaines de mouvement social.

"Services les plus sensibles". "Les obstacles sur l'ensemble du territoire rendent difficile l'acheminement des patients, des personnels et l'approvisionnement régulier des hôpitaux", a expliqué l'ARS dans un communiqué. "Ces difficultés au niveau de l'offre de soins hospitalière de la région et la fatigue des personnels présents affectent les services les plus sensibles (urgence, réanimation, néonatologie, etc.)", a insisté l'ARS.

L'ARS a donc demandé aux directeurs du Centre Hospitalier de Cayenne (CHAR), du Centre Hospitalier de Saint Laurent du Maroni et du Centre Médico-chirurgical de Kourou (CMCK) de "prendre les dispositions pour déclencher leur plan blanc dès ce week-end prolongé en raison de tensions possibles". Jeudi, à l'hôpital de Cayenne, la directrice avait déjà annoncé la fermeture d'un service de chirurgie, en raison du manque d'effectifs lié au mouvement social.