Guyane : la reconduction d'emplois aidés limite la casse pour la rentrée

  • A
  • A
Guyane : la reconduction d'emplois aidés limite la casse pour la rentrée
300 contrats seront dévolus de septembre à décembre 2017 à l'Education nationale.@ AFP
Partagez sur :

1.000 contrats aidés sont finalement proposés aux collectivités locales et aux associations pour la rentrée en Guyane.

La réduction des emplois aidés en Guyane est "limitée" et 1.000 contrats aidés sont finalement proposés aux collectivités locales et aux associations, a indiqué lundi Michel-Henri Mattera, le directeur régional des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Dieccte).

Un sur trois pour l'Éducation nationale. Parmi ce millier, "300" contrats seront dévolus de septembre à décembre 2017 à l'Education nationale, soit l'équivalent du premier semestre. Les 700 autres emplois, pris en charge en grande partie par l'Etat, seront à partager après "arbitrages du préfet" entre "les collectivités territoriales et les associations, qui en sont des grands utilisateurs", a-t-il ajouté.

Des négociations depuis plusieurs jours. Des négociations avaient été entamées à Cayenne il y a plusieurs jours entre l'association des maires de Guyane et les services de l'Etat après l'annonce du gouvernement de réduire le nombre des contrats aidés à compter de septembre. Les maires avaient menacé de différer la rentrée des écoliers s'ils n'obtenaient pas des "assurances et garanties".

Les emplois aidés permettent de faire "fonctionner les établissements", plaident des représentants enseignants dans ce territoire d'outre-mer qui accueille ces jours-ci plus de 80.000 élèves et où la rentrée a été reportée dans des écoles de Saint-Laurent-du-Maroni, de Cayenne et au collège de Camopi. En 2016, 2.800 à 3.000 contrats aidés avaient été signés en Guyane.