Guillouche condamné à 20 ans de prison pour crimes pédophiles

  • A
  • A
Guillouche condamné à 20 ans de prison pour crimes pédophiles
Partagez sur :

Il a été reconnu coupable de viols et agressions sexuelles sur 19 victimes. Son ex-épouse a écopé de 12 ans de prison.

Dominique Guillouche a été condamné mercredi à 20 ans de réclusion, dont une peine de sûreté de 14 ans, par la cour d’assises du Maine-et-Loire, pour viol ou agression sexuelle sur au moins 19 victimes, dont 18 fillettes de 2 à 14 ans. Son ex-épouse Alfréda Deneux a écopé de 12 ans de prison assortie 8 ans de sûreté. L'avocat général avait requis 24 ans de réclusion contre Dominique Guillouche, et 14 ans contre son ancienne compagne.

Les accusés étaient notamment jugés pour l'enlèvement, la séquestration, des viols en réunion et des agressions sexuelles de la petite Aurélia, âgée de 6 ans à l'époque des faits, en 2005. Le couple avait relâché la fillette puis s'était dénoncé sous la pression de la première expérimentation d'alerte dans les médias, avant la mise en place en France de l'alerte enlèvement.

Avant l’annonce du verdict, l'accusé, âgé de 40 ans, a brièvement demandé pardon à ses victimes avant d'espérer qu'on lui donne "la possibilité d'avoir une seconde chance". "J'espère de tout mon cœur que ces petites filles abusées sexuellement vont se reconstruire", a dit celui qui a passé les derniers jours du procès à éviter le regard de ses victimes et de leurs parents.

Lors de l'enquête, Dominique Guillouche, qui n'a jamais abusé sexuellement de ses propres enfants, avait exprimé son fantasme de "faire l'amour avec une petite fille qu'[il pourrait] garder à [sa] disposition" et "mettre enceinte".

Le procès a permis de définir que la femme de Dominique Guillouche, âgée de 34 ans, n'était pas uniquement le témoin passif des déviances de son époux mais l'aidait à trouver ses proies. Elle était jugée pour quatre tentatives d'enlèvement et trois agressions sexuelles de mineures. "Je demande pardon pour les enfants, je suis désolée et je m'en veux", a-t-elle déclaré.

Un procès fleuve de cinq semaines s'achève. Les audiences ont été marquées par l'hostilité croissante entre les deux accusés, qu'il a fallu séparer dans le box.