Guadeloupe : l'hôpital provisoire de Pointe-à-Pitre est opérationnel

  • A
  • A
Guadeloupe : l'hôpital provisoire de Pointe-à-Pitre est opérationnel
L'incendie de l'hôpital mardi dernier avait nécessité l'évacuation de 1.200 personnes @ HELENE VALENZUELA / AFP
Partagez sur :

Après l'incendie qui a partiellement détruit le CHU de Pointe-à-Pitre, un hôpital de campagne est "opérationnel" lundi, et ce pour quatre semaines.

L'hôpital provisoire de Pointe-à-Pitre, qui doit permettre de poursuivre les activités du CHU partiellement détruit dans un incendie mardi dernier, est "opérationnel", a annoncé l'Agence régionale de Santé (ARS) dans un communiqué dimanche.

Un hôpital de 34 lits. Les "31 tonnes de matériel" de l'ESCRIM (Élément de Sécurité Civile Rapide d'Intervention Médicale) sont arrivées samedi matin. "D'une superficie au sol de 1.000m², cet hôpital de campagne pourra recevoir jusqu'à 150 urgences par jour, réaliser sept interventions chirurgicales lourdes par jour et disposera de 34 lits pour la maternité et huit pour les soins intensifs", a indiqué la préfecture sur les réseaux sociaux.

Les urgences médicales seront prises en charge sur ces lieux, pendant que les urgences lourdes "notamment de traumatologie continuent à être prises en charge par le service des urgences de la Clinique des Eaux Claires", un autre établissement hospitalier de la Guadeloupe, a indiqué l'ARS.

Une installation pour quatre semaines. Le déploiement de l'hôpital provisoire est prévu pour quatre semaines, mais "s'il doit être prolongé, il le sera", avait affirmé Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, lors de son passage sur l'archipel quelques jours après le sinistre.

Dès lundi, "les services de radiothérapie, chimiothérapie et imagerie accueilleront à nouveau des patients sur le site du CHU", indique également l'ARS dans un communiqué.

Une victime parmi le personnel. Contrairement à ce qui avait été annoncé, l'incendie du CHU, qui avait nécessité l'évacuation complète de l'hôpital, aura quand même fait une victime, révèle le quotidien local France Antilles. Un agent du CHU est tombé dans le coma suite à une intoxication. Bien qu'il soit "toujours hospitalisé", son état "est stable" assure l'ARS.