Guadeloupe : baisse notable de la délinquance au 1er semestre

  • A
  • A
Guadeloupe : baisse notable de la délinquance au 1er semestre
Ces résultats encourageants s'expliquent par "l'arrivée de renforts en 2016 et la mise en place d'un plan de lutte contre la délinquance en septembre dernier"@ FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :

Une délinquance en baisse mais un nombre d'homicides en hausse avec 17 meurtres contre 11 en 2016.

Le premier semestre a été marqué par une "baisse de pratiquement tous les indicateurs" de la délinquance en Guadeloupe, souligne la préfecture de l'une des collectivités les plus violentes de France.

Moins de violence physique mais plus d'homicides. Le bilan au 1er juillet montre une baisse des violences physiques (2.717 atteintes volontaires à l'intégrité physique durant le premier semestre 2017 contre 3.225 à la même période en 2016, -15,8%). "La stratégie d'occupation renforcée de la ZSP (zone de sécurité prioritaire) a porté ses fruits et a permis d'infléchir la montée de la délinquance en zone police et d'augmenter la performance d'élucidation, avec un taux passé de 31 à près de 47%", précise dans un communiqué la préfecture, qui nuance toutefois ces chiffres avec la hausse du nombre d'homicides : 17 contre 11 en 2016.

Diminution des vols avec violence. Les atteintes aux biens baissent de 12,7% contre -1,8% en 2016: on en dénombrait 6.068 au 1er juillet 2017 contre 6.948 au 26 juin 2016 et 7.051 au 26 juin 2015. La préfecture note "une diminution importante" des vols avec violence (-35,8%). Parmi ceux-ci, les vols à main armée sont pour la première fois en baisse (203 contre 212 en 2016, -4,2%). Le nombre de vols à main armée avec arme blanche baisse de 58,3% (90 faits contre 216 fin juin 2016). "Ils progressaient de 37,4% l'an dernier à la même période", précise la préfecture.

Le nombre de morts sur les routes en baisse. Sur le front de la sécurité routière, hormis un mois de mars "très meurtrier avec sept tués", le premier semestre 2017 montre une baisse du nombre de décès sur les routes "avec un cumul de 17 tués contre 34 fin juin 2016, soit une baisse de 50%", même si le nombre d'accidents reste "élevé".

Un engagement "très important" des forces de sécurité. La préfecture explique ces résultats encourageants par "l'arrivée de renforts en 2016 et la mise en place d'un plan de lutte contre la délinquance en septembre dernier" et salue "l'engagement opérationnel très important des forces de sécurité".