Grippe : environ 27.000 personnes âgées vaccinées en pharmacie

  • A
  • A
Grippe : environ 27.000 personnes âgées vaccinées en pharmacie
26.958 vaccinations contre la grippe ont été pratiquées dans 2.562 pharmacies des régions Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine, a indiqué Agnès Buzyn.@ GEORGES GOBET / AFP
Partagez sur :

La ministre de la Santé Agnès Buzyn se félicite d'"un élan extraordinaire" même si elle a déploré que le personnel soignant ne se vaccine pas suffisamment.

Quelque 27.000 personnes âgées de plus de 65 ans ont été à ce jour vaccinées contre la grippe dans les pharmacies participant à cette expérimentation, a indiqué dimanche la ministre de la Santé Agnès Buzyn, se félicitant d'"un élan extraordinaire".

"Aujourd'hui, il y a plus de 2.000 pharmacies qui sont dans l'expérimentation du vaccin anti-grippe pour gagner du temps. A ce jour, on a déjà 27.000 personnes âgées de plus de 65 ans, qui ont été vaccinées (dans ces pharmacies)", a-t-elle déclaré au Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI. Ce sont précisément 26.958 vaccinations qui ont été pratiquées dans 2.562 pharmacies des régions Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine, a indiqué le ministère de la Santé.

"Les professionnels de santé ne sont pas au rendez-vous de la vaccination." Toujours concernant la grippe, la ministre a en revanche déploré que le personnel soignant ne se vaccine pas suffisamment. "C'est une question de déontologie. Est-ce que quand on est un professionnel de santé on peut se permettre de passer la grippe à quelqu'un ?", a interrogé la ministre. "J'ai demandé au Conseil de l'ordre de faire des recommandations déontologiques fortes sur le sujet, parce qu'effectivement je pense que les professionnels de santé ne sont pas au rendez-vous de la vaccination".

Agnès Buzyn a expliqué que l'obligation de vaccination, qui existait auparavant, avait été levée "parce qu'il avait été reconnu qu'on ne peut pas obliger des gens à se vacciner pour un vaccin qui ne leur apporte pas de bénéfice personnel". "Je verrai comment évolue le taux de vaccination des soignants. Aujourd'hui je leur ai demandé de faire un effort. Je trouve que quand je dis fermement quelque chose aujourd'hui, les professionnels me suivent et je les remercie", a-t-elle dit.

Lors de l'épidémie de grippe de l'hiver 2016-2017, le faible taux de vaccination contre la grippe du personnel soignant, en particulier dans les services d'urgence et dans certaines maisons de retraite, avait été pointé du doigt, en raison des risques de transmission du virus grippal à des personnes âgées ou gravement malades, plus susceptibles de développer une forme grave de la maladie voire d'en mourir.