Grippe aviaire : un cas détecté en France parmi des canards sauvages

  • A
  • A
Grippe aviaire : un cas détecté en France parmi des canards sauvages
Les canards en question étaient utilisés comme "appelants" pour la chasse.@ FREDERIC J. BROWN / AFP
Partagez sur :

Le ministère de l'Agriculture a annoncé avoir repéré un cas de grippe aviaire dans le nord de la France. L'exportation de foie gras n'est pas remise en cause.

Un premier cas de grippe aviaire hautement pathogène H5N8 a été détecté, puis confirmé samedi en France, plus précisément dans le Pas-de-Calais, dans la commune de Marck, parmi vingt canards sauvages, annonce lundi le ministère de l'Agriculture. "Aucun cas humain lié à ce virus n'a été signalé dans le monde à ce jour", assure le ministère dans un communiqué.

Pas à vocation commerciale. Les canards en question étaient "utilisés comme appelants pour la chasse au gibier d'eau", précise le communiqué, c'est-à-dire qu'il s'agissait d'animaux vivants dont se servent des chasseurs pour attirer des animaux de même espèce, et ils ne faisaient pas partie d'un élevage d'oiseaux domestiques à vocation commerciale.

Surveillance renforcée. La Direction départementale de la protection des populations a procédé à l'abattage de l'ensemble des appelants du site et également des appelants d'un autre site se trouvant à 4km de Boulogne, qui avaient été en contact. Deux secteurs de surveillance renforcée dans les communes aux alentours ont été mis en place : dans ces zones, des visites systématiques de vétérinaires vérifient l'application stricte des mesures de confinement et de biosécurité des élevages, selon le ministère.

Zone à risque. Le lieu de détention des oiseaux trouvés morts est situé au sein d'une zone dont le niveau de risque avait été réévalué et considéré comme élevé par arrêté ministériel du 16 novembre dernier, suite aux nombreux cas détectés en Europe tant au sein des populations d'oiseaux sauvages que d'élevage. "La période de migration de certaines espèces joue certainement un rôle majeur dans la diffusion de ce virus", selon le ministère.

Pas de conséquence pour le foie gras. Le communiqué souligne que ce cas ne remet pas en question la possibilité pour la France de recouvrer son statut indemne vis-à-vis de l'influenza aviaire le 3 décembre prochain, date à partir de laquelle la filière pourrait de nouveau exporter vers les pays tiers, notamment du foie gras. La France avait perdu ce statut lors d'une autre épizootie qui s'était déclarée dans le Sud-Ouest fin 2015. Cette nouvelle alerte intervient un peu plus de deux mois après la fin du confinement des oies et des canards mis en place dans 18 départements du Sud-Ouest. La levée de cette mesure mi-septembre semblait signifier la fin imminente de la crise qui avait durement touché les professionnels du foie gras.