Grippe A : un vaccin, des questions

  • A
  • A
Grippe A : un vaccin, des questions
Partagez sur :

La vaccination suscite encore des réticences. Le point sur la question alors que les enfants pourront recevoir le vaccin dès mercredi.

Après les femmes enceintes, les bébés âgés de six mois à deux ans et les personnes immunodéprimées, c’est au tour des collégiens et des lycéens de se faire vacciner. Ils pourront recevoir l’injection dès mercredi et seront pris en charge directement dans leur établissement. A une condition : que leurs parents aient donné leur accord, par écrit. Les élèves scolarisés en maternelle et en primaire, eux, pourront être vaccinés "dans les premiers jours de décembre" dans un des centres de vaccination.

Or, beaucoup de parents, comme une majorité de Français, sont réticents à se faire vacciner ou à faire vacciner leurs enfants. Au point que certains disent avoir plus peur du vaccin … que de la grippe A. Revue des questions sur la vaccination.

> Que sait-on des effets secondaires ?

A priori, ce sont les mêmes que ceux du vaccin contre la grippe saisonnière. Une petite fièvre ou des réactions locales au point d’injection, type douleur, rougeur et gonflement ont été observés. Egalement des maux de tête et un peu de fatigue. Des effets peu agréables mais pas inquiétants selon les médecins. Dans des cas, très rares, il peut y avoir des complications après la vaccination. Sur 200.000 personnes vaccinées, il y a eu une centaine de cas gênants.

> Faut-il avoir peur des adjuvants ?

Lesadjuvantssont chargés de renforcer l'efficacité du vaccin en stimulant la fabrication d'anticorps par le système immunitaire. Dedans, on trouve du squalène ou du thiomersal. Des produits qu’on trouve aussi dans le vaccin contre la grippe saisonnière ou celui contre la rougeole, les oreillons ou la rubéole. Par ailleurs, avant d'autoriser un médicament, il faut une autorisation de mise sur le marché. Et, en France, les critères sont très stricts.

> Est-ce dangereux de se faire vacciner ?

Il y aura toujours ceux qui sont pour et ceux qui sont contre les vaccins. Chaque généraliste peut donner son propre avis. En ce moment, les spécialistes font ce qu'ils appellent la balance en évaluant les risques et les bénéfices. Et le résultat ne fait pas de doute, il faut se faire vacciner.

Europe1.fr avec Astrid Bard