Grippe A : le malade décédé était "sain"

  • A
  • A
Grippe A : le malade décédé était "sain"
Partagez sur :

Il s'agit du premier décès en France métropolitaine directement lié au seul virus H1N1.

L'homme de 26 ans qui a succombé dimanche à la grippe A à l'hôpital de Saint-Etienne est bien décédé du seul virus H1N1 et "ne souffrait d'aucune autre pathologie", a confirmé mardi le directeur du CHU, après l'autopsie de la victime. Il s'agit du premier décès en France métropolitaine directement lié à la seule grippe H1N1.

Le Stéphanois présentait une forte fièvre et de grosses difficultés respiratoires lorsqu'il s'est rendu aux urgences du CHU de Saint-Etienne, samedi, sur les conseils de son médecin traitant. Malgré un traitement associant Tamiflu et antibiotiques, il tombait dans le coma deux heures après son admission et décédait dimanche après-midi.

Une complication d'une telle gravité reste "exceptionnelle", a assuré lundi la direction du CHU de Saint-Etienne.En effet, selon les spécialistes, seule une personne en bonne santé sur 1.000 risque des complications sévères, essentiellement des problèmes respiratoires, suite à la contraction du virus A-H1N1.

Les quatre précédents décès en France métropolitaine étaient associés à des pathologies graves, selon l'Institut national de veille sanitaire (InVS).

La France a enregistré 25 décès depuis l'apparition de l'épidémie : cinq en métropole, quatre à La Réunion, deux en Guyane, neuf en Nouvelle-Calédonie et six en Polynésie Française.

>> La France en alerte face à la grippe A