Grippe A : la France prête à affronter une extension de l'épidémie

  • A
  • A
Grippe A : la France prête à affronter une extension de l'épidémie
Partagez sur :

Les autorités françaises se tiennent prêtes à une extension de l'épidémie de grippe A/H1N1, alors que le nombre de cas a plus que doublé en une semaine en France.

Tout est prêt pour affronter une extention de l'épidémie de grippe A. La France a déjà pris une option pour l'acquisition de 50 millions de doses auprès du laboratoire GlaxoSmithKline et des pourparlers sont en cours avec Sanofi-Pasteur et Novartis pour l'achat de 50 millions de doses de plus. La production massive des vaccins par ces firmes, leaders mondiaux, devrait commencer à la fin du mois. Les urgentistes préparent aussi la deuxième vague avec un renforcement des moyens : équipement de locaux supplémentaires, recrutement de personnel, etc.

La France compte 57 cas confirmés de grippe A, tous de forme non "sévère", et 25 cas en cours d'investigation, un mois et demi après le début de l'épidémie. "On est en plein dans l'épidémie, sous forme bénigne", dit-on au ministère de la Santé.

"On est dans quelque chose de tout à fait attendu avec la poursuite de la diffusion du virus dans le monde", a indiqué Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste à l'Institut national de veille sanitaire. Les responsables sont d'autant plus sereins que la source de tous les cas français est clairement identifiée.

Dans le monde, on approche des 22.000 cas, et l'OMS devrait à très court terme décider d'un passage en niveau 6 de l'épidémie, qui deviendrait alors pandémie. Cependant, selon le ministère de la Santé, un passage en niveau 6 au niveau mondial ne devrait rien changer pour le moment en France, où l'on est en niveau 5A - ce qui implique préparation à la pandémie, renforcement des contrôles et des systèmes d'alerte et cellule interministérielle de crise.