Grippe A : la course contre la montre des labos

  • A
  • A
Grippe A : la course contre la montre des labos
Partagez sur :

Les laboratoires suisses Roche et Novartis se préparent à fournir Tamiflu et vaccin à la communauté internationale.

Les laboratoires pharmaceutiques suisses Roche et Novartis se sont lancés à plein régime dans la production d'antiviraux et de vaccin pour faire face à la pandémie de grippe A-H1N1.

Novartis s'est fixé pour objectif de produire 150 millions de doses par an. Le groupe pharmaceutique s'est déjà assuré plusieurs commandes du vaccin H1N1 avec les Etats-Unis, les Pays-Bas et la Suisse. La France figure aussi parmi ses clients : 94 millions de doses de vaccin seront achetées à trois laboratoires (GlaxoSmithKline, Sanofi et Novartis) pour un montant total d'un milliard d'euros.

L'autre géant helvétique du secteur pharmaceutique Roche, lui, fabrique l'anti-viral Tamiflu, le seul médicament capable aujourd’hui de combattre la souche H1N1 du virus de la grippe A avec le Relenza de GSK.

Roche, qui n'est pas actif dans le domaine des vaccins, prévoit toujours de renforcer la fabrication de Tamiflu pour atteindre d'ici à "fin septembre, début octobre" une production annuelle de 110 millions de traitements. En cas de besoin, le laboratoire bâlois pourra pousser ses usines à leur capacité maximale. Soit 400 millions de traitements par an. Le groupe a cependant averti qu'il ne ferait pas de concession sur la livraison du médicament: "Premier arrivé, premier servi", a prévenu le directeur de la division pharmaceutique, William Burns, excluant toutefois de privilégier certains grands pays au détriment d'autres Etats plus petits.