Grippe A : la campagne de vaccination relancée

  • A
  • A
Grippe A : la campagne de vaccination relancée
Partagez sur :

La campagne de vaccination revient avec la rentrée des classes, le cap des 5 millions de Français vaccinés a été franchi.

Le dispositif de vaccination contre la grippe A (H1N1) va être renforcé à la rentrée, après avoir été mis entre parenthèses durant les vacances. Le ministère de l'Intérieur a annoncé jeudi les modalités d’ouverture de centres de vaccinations. Du 4 au 10 janvier, les centres de vaccination ouvriront jusqu'à trois vacations par jour, a précisé le ministère, qui rappelle que ces centres seront fermés vendredi 1er et samedi 2 janvier.

Les lundi 4 et mardi 5 janvier, une vacation est prévue en fin d'après-midi et en début de soirée. Mercredi 6 janvier, trois vacations seront assurées. Jeudi et vendredi, les centres de vaccination ne seront ouverts que l’après-midi et en début de soirée, sauf à Paris et dans les trois départements de la petite couronne pour lesquels sont prévues trois vacations permettant une ouverture de 8H00 à 20H00". Samedi 9 janvier, trois vacations par jour seront assurées. Dimanche 10 janvier enfin, les centres seront ouverts "en région Ile-de-France sur un créneau 8H00-20H00 et, en tant que de besoin, dans les grands centres urbains sur décision des préfets", selon le ministère de l’Intérieur.

Le cap des 5 millions de personnes vaccinées a par ailleurs été franchi lundi 4 janvier, a annoncé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. La semaine dernière, 267.847 personnes se sont fait vacciner ,"soit une hausse de 5% par rapport à la première semaine des vacances scolaires", selon le communiqué, qui précise que le nombre total de personnes vaccinées en France, "toutes filières confondues", s'établissait dimanche soir à 4.953.704.

L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a de son côté recensé 2.600 cas ayant subi des effets indésirables. Les vaccins administrés sont essentiellement le Pandemrix, commercialisé par GSK, ( 3,7 millions de doses administrées) et le Panenza, commercialisé par Sanofi-Pasteur (1,4 million de doses).

Parmi les effets indésirables, l’Afssaps a recensé une quarantaine de cas graves en lien avec le vaccin : crise d'épilepsie chez un patient ayant des antécédents, problèmes respiratoires chez un patient obèse, malaise et crises convulsives chez un adolescent de 15 ans et deux cas de gêne respiratoire chez des enfants. Des chiffres à rapporter aux 5 millions de personnes vaccinées. Au total, pour l'Afssaps, l'analyse des signalements "ne remet pas en cause la balance bénéfice-risque des vaccins".