Grippe A : l'épidémie s'étend mais le virus ne mute pas

  • A
  • A
Grippe A : l'épidémie s'étend mais le virus ne mute pas
Partagez sur :

L'OMS a fait état vendredi de 2.837 décès imputés à la grippe A. Si l'épidémie s'étend, la virulence de la maladie reste stable.

La crainte majeure quant à la grippe A reste la mutation du virus qui pourrait entraîner l'apparition d'une pathologie plus meurtrière. Or, jusqu'ici, le virus n'a pas changé de comportement, a annoncé vendredi l'Organisation mondiale de la santé qui suit de près l'évolution de la maladie.

Une nouvelle rassurante alors que le nombre de contaminations et de décès augmente. Environ 250.000 contaminations ont été médicalement confirmées dans le monde, mais ce nombre est nettement inférieur à la réalité, estime l'OMS qui ne demande plus aux pays de signaler chaque cas individuel. En France, les tests de dépistage sont désormais réservés en priorité aux personnes à risque (enfants, personnes âgées, personnes à complications pulmonaires).

Selon ses estimations, deux milliards de personnes, soit près d'un tiers de la population mondiale, pourraient contracter la maladie. Pour l'heure, le nombre des décès s'élève à 2.837 soit 652 de plus qu'au dernier point établi le 28 août.

Un représentant des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge s'est montré en revanche beaucoup plus alarmiste, lors d'une autre conférence de presse, chiffrant à "plusieurs millions de morts" les victimes de ce "virus modéré". "Cela signifie que, même dans le meilleur des cas, nous sommes face à une urgence, une urgence d'une ampleur inédite pour l'ère moderne", a-t-il averti.

>> Les conseils pour se prémunir de la grippe

>> DOSSIER SPECIAL