Grippe A : "L'épidémie a débuté en France"

  • A
  • A
Grippe A : "L'épidémie a débuté en France"
Partagez sur :

"Le gouvernement n'entend pas passer en situation 6 dans l'immédiat", a toutefois indiqué la ministre Roselyne Bachelot, mercredi.

"Nous pouvons considérer aujourd'hui que l'épidémie a débuté en France métropolitaine". Déclaration mercredi de la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, devant la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale sur le dispositif mis en place pour faire face à la grippe A (H1N1).

La semaine dernière, il y a eu "un doublement du nombre de cas". En France métropolitaine, le nombre de consultations pour grippe clinique (début brutal d'une fièvre supérieure à 39°C, courbatures, signes respiratoires comme une toux) a été estimé à 103.000 nouveaux cas la semaine dernière contre 52.300 lors de la semaine précédente (31 août au 6 septembre).

"Le gouvernement n'entend pas passer en situation 6 dans l'immédiat, l'impact de l'épidémie ne le justifiant pas pour l'instant", a toutefois indiqué la ministre.

Le Premier ministre doit rendre son arbitrage "dans les prochains jours" sur les priorités retenues, a rapporté Roselyne Bachelot. Elle a estimé que la campagne de vaccination pourrait débuter "début octobre", pour autant que les experts "rendent un avis favorable".

Depuis le début de l'épidémie en France, au total 26 décès de malades porteurs du virus A (H1N1) ont été enregistré, dont 5 en métropole, 1 décès en Guyane, 5 à la Réunion, 9 en Nouvelle Calédonie et 6 en Polynésie Française.