Grippe A : "il va falloir vacciner tout le monde"

  • A
  • A
Grippe A : "il va falloir vacciner tout le monde"
Partagez sur :

"Nous sommes au bord de la phase 6 d'alerte pandémique de l'Organisation mondiale de la santé", estime le directeur d'une unité de recherches à l'Institut Pasteur.

Le Professeur Sylvie van der Werf est catégorique au sujet de l'évolution de la grippe A (H1N1). "Je n'imagine pas une seconde que la diffusion s'arrête et que ce nouveau virus disparaisse comme par enchantement", estime cette responsable d'une unité de recherches à l'Institut Pasteur dans un entretien au Figaro à paraître jeudi.

Selon cette spécialiste des virus, "nous allons être conduits à vacciner tout le monde, au Nord, comme au Sud, dans les pays riches comme dans ceux en voie de développement. Et mon avis est que le plus vite sera le mieux, compte tenu de l'évolution actuelle". "Mais il y a des délais incompressibles", note-t-elle, pointant les essais cliniques nécessaires pour tout nouveau vaccin, "pour vérifier l'efficacité et l'absence d'effets secondaires".

"Nous sommes face à un virus nouveau. Nous sommes au bord de la phase 6 d'alerte pandémique de l'Organisation mondiale de la santé", estime le Professeur Sylvie van der Werf. "On sait que les virus grippaux mutent en permanence. Et nous ne sommes pas à l'abri d'un changement qui augmenterait sa virulence et sa transmissibilité", estime Mme van der Werf.

Les chercheurs sont en train de répertorier toutes les mutations "dangereuses" possibles, explique-t-elle. Le virus A(H1N1) continue de gagner du terrain: tous les continents sont désormais affectés par la grippe porcine qui a contaminé près de 20.000 personnes. Mardi, le numéro deux de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Keiji Fukuda, a averti que le monde "se rapproche" d'une alerte pandémique maximum de grippe porcine A(H1N1) de niveau six.