Grippe A : des "blouses blanches" anti-vaccin

  • A
  • A
Grippe A : des "blouses blanches" anti-vaccin
Partagez sur :

Le HCSP a recommandé que les personnels de santé soient vaccinés en priorité. Mais certains refusent de servir de "cobayes".

Une enquête troublante, dont les résultats sont dévoilés par l'Express, a été réalisée auprès des professionnels de santé. Sur les 4.752 médecins, infirmières ou aides-soignants interrogés par l'Espace éthique de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris, plus d'un tiers hésite ou refuse de se faire vacciner contre la grippe.

Ces réticents doutent en effet de l'innocuité de ce vaccin conçu dans l'urgence et craignent des effets secondaires. Certains évoquent un risque de maladie immunitaire ou neurologique induisant une paralysie à vie.

"On ne veut pas servir de cobayes", explique à Astrid Bard, Thierry Amouroux, secrétaire Général du SNPI CFE-CGC, le Syndicat national des professionnels infirmiers :



Ce qui inquiète , ce n'est pas le vaccin en lui-même, mais les adjuvants, ces ingrédients qui servent à renforcer l'efficacité d'un vaccin. On n'a pas assez de recul pour connaître leur éventuelle dangerosité.

Les explications du professeur Daniel Floret qui préside le comité technique des vaccinations. Il est interrogé par Anne Le Gall :



> GRIPPE A : TROIS GROUPES PRIORITAIRES A LA VACCINATION