Grippe A : déjà trois plaintes contre le vaccin

  • A
  • A
Grippe A : déjà trois plaintes contre le vaccin
Partagez sur :

Une association dénonce la vaccination contre la grippe A et dépose des plaintes contre X pour tentative d’empoisonnement.

Ils se disent "en résistance civile contre les vaccins-poisons de Roselyne Bachelot". Les membres de l’'association "Politique de vie" et six autres habitants de l'Essonne viennent de déposer à Evry une nouvelle plainte contre X, avec constitution de partie civile pour "tentative d'empoisonnement et mise en danger de la vie d'autrui" au sujet du vaccin contre la grippe A.

La campagne de vaccination est "accompagnée de très nombreux mensonges et manipulations des informations scientifiques et médicales, qui empêchent une information claire et loyale de la population par les médecins traitants". Ils constatent "que de très nombreuses voix de professionnels de la santé s'élèvent contre les budgets consacrés par l'Etat pour une épidémie qui n'a d'autre réalité que celle de certains discours officiels et médiatiques".

Dans leur collimateur, les adjuvants que contiennent la plupart des vaccins. Des "adjuvants identifiés comme hautement toxiques" et que les autorités semblent vouloir injecter à tout prix à l'ensemble de la population". " [NDLR : seuls les vaccins destinés aux femmes enceintes et aux nourrissons de 6 à 23 mois ne contiennent pas d’adjuvants.]

Une première plainte avait été déposée en octobre à Grenoble, puis une deuxième à Nantes. D'autres devraient suivre, annonce l’association sur son site internet. L’action a peu de chances d’aboutir, la tentative d'empoisonnement et la mise en danger supposant la nécessité de prouver un lien direct entre un décès et une vaccination.