Grippe A : Chatel dévoile son plan et rassure

  • A
  • A
Grippe A : Chatel dévoile son plan et rassure
Partagez sur :

"Nous devons éviter deux écueils, la banalisation (...) et la dramatisation", a estimé mardi le ministre de l'Education.

Le gouvernement a annoncé mardi un plan d'information et de prévention de la grippe A(H1N1) à l'école, tout en excluant un report de la rentrée et une fermeture générale des établissements.

Publié à deux semaines de la rentrée, ce plan prévoit la diffusion d'une information générale aux parents d'élèves et aux personnels éducatifs, ainsi qu'un schéma d'alerte permettant aux préfets de fermer des établissements à partir de trois cas. Un plan national d'enseignement télévisé ou à distance en cas de besoin est également prévu.

"Nous devons éviter deux écueils, la banalisation qui serait le meilleur allié de la propagation du virus et la dramatisation qui aurait pour effet d'inquiéter inutilement les familles", a assuré le ministre de l'Education Luc Chatel lors d'une conférence de presse.

La France est peu touchée par l'épidémie pour l'instant avec 691 cas confirmés et 367 probables au 11 août. Une seule personne souffrant d'autres pathologies graves est décédée. "A ce stade, nous n'avons pas prévu de vaccination systématique, à la fois collective, ou bien de catégories de population ciblées. C'est la recommandation du ministère de la Santé, c'est celle que nous appliquons", a précisé Luc Chatel.Cependant, dansun dépliant d'information mis au point par son ministère, on peut lire : "Une campagne de vaccination aura lieu à partir de cet automne, vous serez informé le moment venu de son organisation".

Les parents devront s'organiser avec leurs familles ou leurs voisins pour faire garder leurs enfants, a ajouté le ministre, qui estime que cette situation n'est pas vraiment nouvelle, des épidémies de gastro-entérite amenant des situations similaires. Des programmes de 264 heures de télévision qui seraient diffusées sur France 5 à raison de 5h30 par jour, quatre jours par semaine, sont prêts, ainsi que des programmes radio. De nouvelles réunions sont prévues fin août sur le sujet avec les recteurs et les "correspondants grippe A".

> DOSSIER SPECIAL - La France en alerte face à la grippe A