Grève pendant les inondations : "Comment peut-on ajouter de la douleur à la souffrance ?"

  • A
  • A
Grève pendant les inondations : "Comment peut-on ajouter de la douleur à la souffrance ?"
François Baroin salue l'esprit de solidarité des Français face aux événements, mais condamne l'attitude des grévistes de la SNCF.
Partagez sur :

François Baroin, invité ce dimanche d'Europe 1, a fustigé l'attitude des grévistes de la SNCF cette semaine, alors qu'une partie du bassin parisien était inondée.

Invité du Grand Rendez-Vous d’Europe 1, François Baroin a salué le courage des Français face au drame des inondations, mais aussi l’action du président de la République et du Premier ministre devant la situation. "Le président de la République a annoncé dès jeudi le déclenchement de l'état de catastrophe naturelle, c’est très bien. Le premier ministre est à l’initiative pour déclencher le système assurantiel [...]. Tout cela va dans la bonne direction". "Ça marche pas si mal, parce que vous avez des gens formidables sur le terrain […] Ça marche pas si mal, parce que c’est une tradition française fantastique", a également relevé François Baroin.

Suspendre la grève. Par ailleurs, le responsable de droite, qui vient d'annoncer son soutien à une éventuelle candidature de Nicolas Sarkozy pour la primaire, souhaite voir "l’esprit de solidarité publique" restauré. Il estime qu’il aurait été "évident" de suspendre la grève de la SNCF par solidarité. "Comment peut-on ajouter de la douleur à la souffrance qui est imposée par les éléments ?", interroge-t-il. "Ce n’est pas parce qu’on a les pieds au sec qu’on n’est pas en empathie avec les gens qui souffrent."

Des inondation exceptionnelles. "J’ai vécu ça il y a trois ans à Troyes, je peux vous dire qu’il n’y a pas une seconde sans que vous ne viviez le partage du stress des gens que l’on retire de chez eux pour les mettre à l’abri dans des complexes sportifs ", a déclaré le sénateur-maire, soulignant qu’il était "unique dans les annales d’avoir vu de telles inondations sur ces territoires".