Grenoble lance la chasse aux voitures polluantes

  • A
  • A
Grenoble lance la chasse aux voitures polluantes
La pollution de l'air entraîne un mort tous les trois jours à Grenoble. Image d'illustration. @ JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Partagez sur :

Après Paris, c'est désormais au tour de la seule ville de France dirigée par un écologiste d'inaugurer mardi son plan anti-pollution, responsable d'un mort tous les trois jours dans la ville. 

C'est ce 1er novembre que débute l'expérience censée réduire la pollution de l'air dans la métropole grenobloise. Il va falloir se munir d'un Certificat Crit'Air pour pouvoir circuler en cas de pic de pollution. Sans cela les Grenoblois et les habitants de 48 communes de la métropole alpine seront verbalisables dès le mois de janvier.

Des amendes jusqu'à 35 euros. Ces vignettes, les Parisiens les connaissent déjà depuis le mois de juillet. C'est donc désormais au tour des habitants de la Métropole de Grenoble de commander la leur car à partir du 1er novembre, il est obligatoire d'avoir le précieux sésame pour circuler en cas de pic de pollution. Sinon, la voiture devra rester au garage ou son conducteur risquera une amende entre 22 et 35 euros (à partir de janvier 2017). 

Comment le dispositif fonctionne-t-il ? En bref, des vignettes de couleurs vont permettre d'identifier les véhicules les plus polluants et leur interdire de circuler pendant les pics de pollution. Concrètement, à partir des informations de la carte grise, les propriétaires d'un véhicule devront demander une vignette sur le site internet certificat-air.gouv.fr. Six catégories de vignettes de couleur (vert, violet, jaune, orange, marron, noir), numérotées de 0 à 5, ont été établies en fonction des caractéristiques et de l'ancienneté du véhicule. Les Grenoblois devront payer 4,18 euros, soit le coût de l'envoi de la vignette par la poste. 

Que se passera-t-il en cas de pollution ? Le dispositif se déclenchera à partir du cinquième jour d'un pic de pollution. A ce moment, les véhicules immatriculés avant le 1er janvier 1997 (ceux qui sont donc les plus polluants et qui n'ont pas de vignette attribuée) ne seront plus autorisés à circuler dans l'agglomération grenobloise ainsi qu'à partir des péages autoroutiers d'accès à la métropole. Une manière pour le maire écologiste de la ville, Eric Piolle, d'encourager les gens à prendre les transports en commun. Cette restriction devrait concerner environ 8% des véhicules en circulation et, si l'on se base sur les pics de pollution des années précédentes, cette interdiction devrait être effective trois à quatre jours par an. 

Et les autres vignettes ? La seconde étape du plan anti-pollution s'applique à partir du 7ème jour de pollution. Dans ces conditions, les véhicules munis des vignettes 4 et 5, donc de vignettes marron et noires (environ 26% des véhicules) seront interdits de circuler. Une interdiction qui devrait être effective en moyenne un jour par an et qui concerne les véhicules diesels immatriculés entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2005

Quels objectifs ? Avec ces restrictions, les spécialistes tablent sur une réduction des particules fines de l'ordre de 8% les cinquième et sixième jours d'un pic de pollution et jusqu'à 37% les jours suivants. En parallèle, la vitesse sera réduite sur les voies de circulation et les tarifs des transports en commun baisseront à partir du 5ème jour de pollution, pour même devenir gratuit le 7ème jour. Et attention, vous avez jusqu'au 1er janvier 2017 pour vous mettre en règle car c'est à partir de cette date que vous serez passibles de contravention.