Germanwings : un an après, familles et proches se recueillent sur les lieux du drame

  • A
  • A
Germanwings : un an après, familles et proches se recueillent sur les lieux du drame
Pour protéger l'intimité des familles, la cérémonie aura lieu sous cette tente blanche.@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

Jeudi, sur la commune du Vernet, elles vont participer à une cérémonie du souvenir, un an après le crash qui a fait 150 morts. 

Un an après la catastrophe, six cent cinq proches des victimes du crash d'un A320 de Germanwings, pour beaucoup originaires d'Allemagne et d'Espagne, doivent se recueillir jeudi, sur les lieux du drame, dans les Alpes-de-Haute-Provence, où l'avion avait été projeté au sol par son copilote.

Minute de silence. L'entourage des victimes doit assister, dans la matinée, aux cérémonies privées au Vernet, à proximité immédiate des lieux du drame.La commémoration doit débuter par la lecture des prénoms des 149 victimes devant une stèle de pierre, puis une minute de silence sera observée à 10h41, l'heure exacte du crash. Suivront des allocutions des proches ainsi que des chants et des lectures avant un moment de recueillement et un dépôt de gerbe au cimetière du village, où des restes humains non identifiés ont été inhumés dans une tombe commune. 

19 nationalités. Pour respecter l'intimité des familles, une tente blanche a été dressée autour de la stèle et une autre autour de la tombe commune. Les corps identifiés avaient été rendus aux familles des victimes de 19 nationalités, l'Allemagne et l'Espagne ayant été les plus touchées avec respectivement 72 et 50 victimes. Le crash de l'appareil avait fait en tout 150 victimes, y compris le copilote allemand Andreas Lubitz, dont la famille ne sera pas présente jeudi aux commémorations. Une seule victime a été enterrée au Vernet, Milad, un journaliste sportif iranien de 31 ans.

Sur les lieux du crash. Jeudi et vendredi, les proches qui le souhaitent pourront également se rendre sur les lieux exacts de la catastrophe, à près de 1.500 mètres d'altitude. Selon le préfet des Alpes-de-Haute-Provence Bernard Guerin, 80 personnes doivent se rendre, en 4X4 puis à pied, dans le cirque montagneux non loin du col de Mariaud.