"Gangsterdam" : vive polémique autour de la réplique du "viol cool"

  • A
  • A
"Gangsterdam" : vive polémique autour de la réplique du "viol cool"
Le film Gangsterdam, sorti le 29 mars, joue sur les clichés.@ Capture d'écran
Partagez sur :

Une réplique du film sorti mercredi sur les écrans, évoquant le "viol cool", a indigné de nombreux spectateurs. Kev Adams, l'acteur principal, évoque un "quatrième degré".

"Je te parlais du viol cool. Pas du viol triste où ça chiale, ça crie, ça porte plainte". Il aura suffi d'une scène, où le personnage de Durex (joué par Côme Lanvin) s'adresse à son ami Ruben (Kev Adams) pour que naisse la polémique. Sortie le 29 mars sur les écrans, la comédie Gangsterdam joue sur les poncifs concernant les juifs, les femmes, les homosexuels ou les arabes, quitte à frôler avec le trash. 

Mais c'est une réplique du film sur le "viol cool" qui a indigné de nombreux spectateurs. Ces derniers ont posté de nombreux messages de consternation sur les réseaux sociaux.







"Super drôle". En réaction, le producteur du film, Alain Attal a jugé la blague "super drôle", rapporte 20 Minutes. "Parce-que Durex [le personnage qui parle du viol, ndlr] est cintré", poursuit-il. Selon Télé-Loisirs, Kev Adams a de son côté réagi en indiquant qu'il fallait prendre la réplique au "quatrième degré". "Quand il parle de viol cool, par exemple, c'est n'importe quoi. Cela ne veut rien dire", continue l'acteur.

"Un viol 'cool' n'existe pas !". Sauf que... "un viol 'cool' n'existe pas !", s'indigne dans 20 Minutes la présidente du Collectif féministe contre le viol. Toujours pour 20 minutes, Raphaëlle Rémy-Leleu, porte-parole d'Osez le féminisme, n'est pas plus tendre : "Ce genre de phrases relève d'une culture où on pense qu'on l'avait bien cherché, que ça plaît aux femmes de se faire traiter comme des objets."