Frédéric Poux (Afflelou) : "une certaine forme d'opacité sur les tarifs" des lunettes

  • A
  • A
Frédéric Poux (Afflelou) : "une certaine forme d'opacité sur les tarifs" des lunettes
@ AFP
Partagez sur :

Frédéric Poux, président du directoire d'Alain Afflelou, a reconnu sur Europe 1 "une certaine forme d'opacité sur les tarifs" des lunettes et sur leur remboursement.

INTERVIEW

Avec 450 euros en moyenne pour une monture, la France est le pays d'Europe où la paire de lunettes est la plus chère. Frédéric Poux, président du directoire d'Alain Afflelou, a reconnu sur Europe 1 une "certaine forme d'opacité sur les tarifs".

"On a pêché sur ce point". "On a pêché sur ce point il y a des années. Aujourd'hui, cela s'est bien amélioré. On a des contrôles, des clients mystères qui vérifient les bonnes pratiques dans nos réseaux. On est très vigilants à cela", assure Frédéric Poux. "C'est quand même une minorité des cas de figure. Il ne faudrait pas caricaturer les opticiens qui seraient des fraudeurs à la sécurité sociale ou aux mutuelles. C'est une minorité qui a entaché une profession qui ne le mérite pas".

"Le consommateur est un peu perdu". Par ailleurs, Frédéric Poux observe que "le consommateur, aujourd'hui, est un peu perdu dans ce monde du remboursement". Depuis le 1er janvier, tous les salariés ont droit à une complémentaire santé, et le remboursement s'effectue tous les deux ans, contre un auparavant. Nombreux étaient ceux, dans le secteur de l'optique, à avoir craint que ces mesures ne cassent le secteur. "Le secteur n'est pas encore en baisse. On n'a pas assez de recul pour l'instant. La concurrence existe, il y a actuellement 13.000 opticiens en France, 500 de plus que l'année dernière", a-t-il par ailleurs détaillé.