Plainte pour agression sexuelle contre le présentateur de LCP Frédéric Haziza

  • A
  • A
Plainte pour agression sexuelle contre le présentateur de LCP Frédéric Haziza
Frédéric Haziza est accusé d'agression sexuelle par une journaliste.@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

Plusieurs instances du personnel de La Chaîne parlementaire demandent mardi la mise à pied du présentateur Frédéric Haziza, accusé d’agression sexuelle par une journaliste.

Présentateur vedette sur La Chaîne parlementaire, Frédéric Haziza pourrait être mis à pied. Plusieurs instances représentatives du personnel de LCP ont demandé mardi à la direction sa mise à pied après des accusations d’agression sexuelle par une journaliste de la rédaction.

Il lui a "pincé la fesse". Astrid de Villaines, journaliste à LCP, a porté plainte dimanche contre Frédéric Haziza pour agression sexuelle. Dans sa plainte consultée par BuzzFeed, elle raconte comment le présentateur, le 20 novembre 2014, lui a "pincé la fesse" dans un coin isolé de la rédaction. Alors qu’elle souhaite rejoindre son bureau, Frédéric Haziza lui bloque le passage : "Je lui ai redemandé de libérer le passage, mais monsieur Haziza a insisté pour que je passe devant lui, sans qu'il ne bouge du passage. Je suis donc passée devant lui, face à face. Monsieur Haziza a alors tendu son bras droit, autour de ma taille. Sa main s'est alors retrouvée au niveau de mes fesses, côté gauche, en l'appuyant fortement. Dans le même temps, monsieur Haziza m'a pincé la fesse gauche."

J'étais comme paralysée

Astrid de Villaines assure par ailleurs qu’elle faisait l’objet de "gestes ou d’allusions plus ou moins déplacés" de la part du présentateur depuis plusieurs années, à savoir "qu'il me frôlait le haut de ma poitrine avec ses mains et qu'il me déclarait que mes hauts de vêtements m'allaient bien, tout en fixant ma poitrine", détaille-t-elle dans sa plainte. "J'ai été extrêmement choquée par cet acte. J'étais comme paralysée, pendant longtemps j'étais incapable d'en parler. Quand j'ai commencé à le faire, on m'a conseillé de porter plainte mais j'hésitais", a expliqué à l’AFP la journaliste, encouragée à porter plainte dans le sillage des révélations en série depuis l’affaire Weinstein. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire depuis le dépôt de plainte. 

"Retrait de l'antenne et mise à pied". "Les salariés de la chaîne sont unanimement choqués par l’ampleur et le contenu de ces révélations", ont réagi mardi la Société des Journalistes (SDJ) et les représentants des salariés du Comité d'entreprise de la chaîne, dans un communiqué commun. Ils demandent à la direction "un retrait de l’antenne ainsi qu’une mise à pied à titre conservatoire de Frédéric Haziza" alors que l’enregistrement de son émission est prévue jeudi, avant sa diffusion hebdomadaire samedi.

Un avertissement en 2014. La SDJ indique par ailleurs que la direction "a annoncé vouloir consulter son avocate avant de prendre une décision (…) les faits relevant de la plainte, ayant déjà été traités par la direction précédente". Frédéric Haziza a en effet écopé en 2014 d’un avertissement par la direction lorsque les faits d'agression sexuelle ont été remontés. Depuis le dépôt de plainte, LCP a en outre ouvert une enquête interne.

Frédéric Haziza a réagi en fin de journée mardi, en affirmant sur Twitter avoir pris "conscience de l'ambiguïté de certains gestes" depuis le 20 novembre 2014. "J'ai alors compris que j'avais pu involontairement blesser ma collègue. Je réitère mes excuses, n'ayant jamais eu l'intention d'outrager quiconque. Depuis cette date, j'ai toujours pris soin de me conformer à une attitude qui ne souffre d'aucune ambiguïté", assure le présentateur.

Buzzfeed publie d'autres témoignages, anonymes, décrivant des comportements et propos déplacés de Frédéric Haziza envers des collaboratrices. Le site indique également que la députée Isabelle Attard, alors membre du conseil d'administration de la chaîne, avait signalé en décembre un problème de "harcèlement sexuel" au sein de LCP. "Aucune autre dénonciation visant ce journaliste, directe ou indirecte, n'a été transmise à la direction", affirme pour sa part LCP.