France Télécom redoute la "contagion" des suicides

  • A
  • A
France Télécom redoute la "contagion" des suicides
Partagez sur :

Didier Lombard a annoncé la mise en place immédiate d'un numéro vert avec des psychologues extérieurs.

Le PDG de France Télécom, Didier Lombard, a affirmé mardi, à l'issue d'un entretien avec le ministre du Travail Xavier Darcos, que "la première urgence était d'arriver à contrôler le phénomène de contagion", face aux suicides en série qui touchent son entreprise..

Pour cela, il compte renforcer l'encadrement et l'écoute des salariés.Un numéro vert permettra notamment aux salariés en difficulté de parler à des psychologues extérieurs à France Télécom. Un cabinet d'audit sera désigné par les organisations syndicales pour dresser un état des lieux de la situation. Le nombre de médecins du travail va également être augmenté.

"On est en train de reconstruire un nouveau contrat social dans l'entreprise" indique le PDG de France Telecom. Ecoutez-le au micro Europe 1 de Fabien Cazeaux :



La présidente du Medef qui a pointé un "climat général de pression où tout a été plus dur et plus désagréable", s'est dite mardi "favorable" à une négociation sur le harcèlement au travail demandée par la CFTC, lors de sa conférence de presse annuelle, Laurence Parisot a aussi appelé les branches professionnelles à appliquer l'accord sur le stress au travail pour éviter la multiplication de suicides.

Jean-Claude Mailly, leader du syndicat force ouvrière (FO) a jugé, mardi sur Europe 1, que les suicides chez France Télécom étaient révélateurs "d'un malaise, de mauvaises conditions de travail,d'une dégradation" liée au passage d'une logique de service public à "une logique brutale de compétitivité". Il a appelé l'entreprise à "s'interroger sur ses conditions de travail".

Vingt-trois personnes se sont suicidées à France Télécom depuis début 2008 selon les syndicats, qui en appellent à l'Etat, actionnaire principal de leur groupe qui emploie 100.000 personnes.