France-Allemagne : toute la France derrière ses joueurs

  • A
  • A
France-Allemagne : toute la France derrière ses joueurs
Rencontre décisive pour les
Partagez sur :

Un peu partout dans l'Hexagone, les Français trépignent d'impatience avant le match de jeudi soir qui opposera, au Vélodrome de Marseille, les Bleus à l'Allemagne. À la clef : une place en finale de l'Euro.

Les Bleus se préparent à affronter l’Allemagne  jeudi soir. Derrière eux, c’est toute la France qui vibre à quelques heures du coup d’envoi au Vélodrome de Marseille. Pour l’occasion, Europe 1 a promené ses micros dans toute la France, à la rencontre des supporters.

  • En Alsace : fan de Johnny et des Bleus ?

Énorme dilemme à Haguenau, en Alsace, car il y a bien sûr le match de foot, mais aussi un concert de Johnny Hallyday. Un choix cornélien pour certains qui doivent donc trancher entre deux manières d’aimer la France, soit avec une perruque tricolore, soit avec un t-shirt noir à l’effigie de la rock star. Pour Lucky, la question ne se pose pas puisqu’il a la chance d’habiter dans la rue du concert : "Je vais laisser les fenêtres ouvertes pour écouter le concert, mais en même temps je suivrai le match. J’aurai le son du concert et l’image du match", explique-t-il à Europe 1. "Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise, on ne va pas louper Johnny pour du foot ?", lance, de son coté, un fan du chanteur qui a campé toute la nuit pour pouvoir écouter son idole.

  • À Avignon : to be a supporter or not to be ?

Pas facile d'être sur scène ce soir, quand on est à la fois acteur et fan de foot. C’est le cas de Denis Podalydès qui joue Les Damnés, d’après le chef-d’œuvre de Visconti, au Festival d’Avignon. Avec la rencontre France-Allemagne, il est possible que ce fan des Bleus ait un peu la tête ailleurs. "C’est les aléas de la vie de comédien, on joue même les soirs de grand match, et là, on ne peut pas s’y soustraire", déplore-t-il. "Mais il y a des tas de petites astuces pour savoir le score. Je sais que je pourrai voir la première mi-temps parce qu’on ne commence qu’à 22h, c’est déjà ça de gagné !", confie le comédien au micro d’Europe 1.

  • À Paris : le foot, cette grande messe populaire

Dieu fumeur de havane… et fan de football ? Pour la demi-finale, un prêtre de Ménilmontant a décidé de retransmettre le match dans sa paroisse, et de réquisitionner à cette fin la crypte de son église pour y installer un écran. "Là, on tourne le dos à l’autel et aux vitraux… mais il n’y a pas le Christ. […] C’est un peu exceptionnel, je ne fais pas ça tous les jours, mais là il y a l’Euro", explique le père Palaze. "Je pense qu’on lancera une grande imploration vers le ciel si on perd, et on demandera pardon au Seigneur pour tous les péchés qui nous ont valu cette défaite, et puis si on gagne, on dira merci au bon Dieu !", plaisante-t-il.

  • À Marseille : pas d'âge pour aimer le ballon rond

À Marseille, où se tient la rencontre décisive pour accéder en finale, toute la ville est en émoi, et même les plus anciens. Marie-Paule, Noëlle et Monique habitent les quartiers nord et seront devant leur écran jeudi soir. "On est solidaire, on aimerait bien que ce soit notre équipe qui gagne", explique l’une d’elle avec son accent chantant. "Quand il y a un but, vous entendez tous le quartier qui crie ! Ça met beaucoup d’ambiance !"

  • En Loire-Atlantique : mettre le feu !

Au camping de Saint-Brévin les Pins, en Loire-Atlantique, la fête a déjà commencé. On attend près d’un millier de campeurs devant un écran géant. Dix moniteurs seront là pour chauffer les spectateurs "On va mettre des drapeaux partout, on va se maquiller en bleu, blanc, rouge, on va mettre des perruques. Ça crée vraiment un patriotisme, on est tous fiers de ça. On va chanter 'Et 1, et 2, et 3 -0 !' pour motiver les gens et qu’ils se sentent comme au stade", explique l’un d’eux qui promet une ambiance exceptionnelle. "Ça va être quelque chose d’assez incroyable !"


Camping et footpar Europe1fr