Intempéries : le Loiret en vigilance rouge, 5 départements en vigilance orange

  • A
  • A
Intempéries : le Loiret en vigilance rouge, 5 départements en vigilance orange
Le Loiret est en vigilance rouge. Ici à Meung-sur-Loire au sud d'Orléans.@ AFP
Partagez sur :

Le département du Loiret, en vigilance rouge, était particulièrement touché mardi par les inondations. Cinq département ont été placés en vigilance orange. 

L'ESSENTIEL

Des fortes pluies ont touché la France mardi. A la mi-journée le département du Loiret a été placé en vigilance rouge pour les risques de crue du Loing. Trois départements ont été placés en vigilance orange pour risque d'inondation mardi soir : la Moselle, la Meurthe-et-Moselle et la Meuse. Au total, cinq départements sont en vigilance orange (la Seine-et-Marne et le Loir-et-Cher l'étaient déjà). Des dégâts impressionnants ont été constatés sur le Nord et le Centre de la France. Ces inondations, extrêmement rares pour une fin mai, n'ont fait pour l'heure aucune victime.

Les informations à retenir

• Le Loiret en vigilance rouge

• Cinq départements en vigilance orange inondations : la Seine-et-Marne et le Loir-et-Cher, ainsi que la Moselle, la Meurthe-et-Moselle et la Meuse

• Les établissements scolaires du Loiret seront fermés mercredi

• L'autoroute A10 toujours coupée mardi soir au niveau d'Orléans et de Saint-Arnoult

• Un numéro pour les automobilistes qui ont besoin d'assistance : 02 38 62 48 48

Le Loiret en vigilance rouge. Météo France a placé mardi à la mi-journée le département du Loiret en vigilance rouge pour les risques de crue du Loing, un affluent de la Seine. Le passage en vigilance rouge est motivé par "la crue exceptionnelle" du Loing, selon Météo France.                                                     

Cinq départements en vigilance orange. Le suivi est maintenu en vigilance orange pour la Seine-et-Marne et le Loir-et-Cher. Trois départements de l'Est ont été également placés en vigilance orange, mardi soir : la Moselle, la Meurthe-et-Moselle et la Meuse. Au total, cinq départements sont donc placés en vigilance orange inondations. L'alerte court jusqu'à mercredi 16h. 

meteo-france-actu

                                                                                                                                    Carte Météo France, mardi à 22h30.

La météo plus clémente mercredi. Une accalmie est prévue mercredi avant une reprise des averses jeudi, selon Météo France. Toutefois, dans la nuit de mardi à mercredi, les seuils de crue devraient atteindre à Montargis, dans le Loiret, de 2,5 à 3 mètres.

L'A10 coupée, l'armée sollicitée. L'autoroute A10 était toujours coupée mardi soir entre Paris et Orléans dans les deux sens. Les automobilistes étant redirigés sur l'autoroute A11. La préfecture a mis en place un numéro pour les automobilistes qui auraient besoin d’assistance : 02 38 62 48 48. Le préfet du Loiret a demandé à l'armée son concours pour aider à l'évacuation des naufragés de la route de l'autoroute A10. Douze camions de l'armée ramènent plusieurs centaines de personnes au palais des sports d'Orléans, où ils passeront la nuit. 

Des routes bloquées, des habitants évacués dans le Loiret. Dans le Loiret, 19 routes secondaires étaient coupées mardi soir par les inondations dans le Loiret et 18 restaient "très difficilement praticables car les fossés sont en train de déborder. Près de 1.000 personnes ont été évacuées par les pompiers dans la journée. 

Les établissements scolaires du Loiret seront fermés mercredi. La préfecture a décidé, dans un arrêté pris mardi, que tous les établissements scolaires du Loiret (écoles, collèges, lycées) seront fermés mercredi.

Montargis sous les eaux. L’eau a grimpé mardi à hauteur des vitres de voitures à Montargis, dans le Loiret. Une cellule de crise initialement installée à la sous-préfecture a du être déplacée, celle-ci étant désormais sous 1,50 m d’eau. Environ 1.200 personnes avaient été secourues en fin d'après-midi. Les difficultés déjà importantes à la mi-journée étaient encore plus importantes mardi soir après qu’une digue a cédé. Le pic de la crue est attendu entre mardi soir et la nuit de mardi à mercredi.

Une prison évacuée.Une centaine de détenus de la prison de Saran, dans le Loiret, ont été transférés vers des établissements voisins. Deux bâtiments du centre pénitentiaire ont été inondés : "entre 1,80 et 2 mètres d'eau" ont noyé le local technique d'un des deux bâtiments de la maison d'arrêt pour hommes, causant "l'arrêt de l'électricité et du chauffage", affirmait un porte-parole du ministère. Quatre bus de l'armée ont aidé au transfert. 

Dans la Marne, des communes privées d'eau potable. Dans la Marne, une usine de traitement de l'eau a également été inondée et la préfecture a appelé la population alentour à ne plus se servir au robinet pour l'alimentation. Cinq communes étaient concernées mardi soir : Chavot-Courcourt, Mancy, Monthelon, Morangis et Moslins.

La Seine monte à Paris. "La Seine a pris plus de 2 mètres en deux jours à Paris. Il y a des débordements possibles sur les quais", indique Etienne Kapikian, prévisionniste à Météo France, contacté par Europe 1. "Pour autant, nous ne sommes pas à des niveaux historiques. On est loin de la crue de 1910, où la Seine était montée à 8,62 mètres. Aujourd'hui on est à 3,70 mètres. "La Seine pourrait encore monter dans les jours qui viennent. La crue du Loing qui se jette dans la Seine va faire monter encore un peu son niveau à Paris".



Des voitures sous l'eau dans le nord. Dans les Hauts-de-France, les situations les plus épineuses concernaient mardi, dans la Somme, le secteur de Doullens dans le nord du département, où plusieurs rues de cette ville de 6.500 habitants ont été inondées.