Fipronil : une entreprise de la Vienne a retiré huit lots d’œufs contaminés

  • A
  • A
Fipronil : une entreprise de la Vienne a retiré huit lots d’œufs contaminés
Cette entreprise avait été destinataire de huit lots d’œufs contaminés au fipronil.@ AFP PHOTO / L214 - ÉTHIQUE & ANIMAUX
Partagez sur :

Une entreprise de la Vienne qui a reçu 5 tonnes d’œufs contaminés au fipronil a retiré par précaution de ses stocks tous les œufs en provenance des Pays-Bas, soit 50 tonnes.

L'entreprise Samo, située à Mirebeau dans la Vienne et spécialisée dans la fourniture de produits dérivés d’œufs pour l'industrie agroalimentaire, a été destinataire en juillet de lots d’œufs contaminés au fipronil, a-t-elle indiqué mardi. Selon Stéphane Nérault, président de Samo, l'entreprise a été informée dimanche après-midi par les autorités alimentaires de la présence dans ses stocks de "huit lots" contaminés en provenance des Pays-Bas. 

Des rappels de produits. "Dès lundi matin, nous avons retiré tous les œufs en provenance des Pays-Bas. Les lots contaminés représentaient environ 5 tonnes. Par précaution, pour contenir toute évolution, nous avons retiré tous les lots en provenance de ce pays, soit une cinquantaine de tonnes", a précisé Stéphane Nérault. Des rappels de produits ont également été effectués auprès des clients de l'entreprise. "Nous sommes victimes de produits non conformes à la réglementation", a par ailleurs déploré Stéphane Nérault.

Plusieurs marques françaises fournies. Samo, filiale de l'entreprise Pampr'oeuf, installée dans le département voisin des Deux-Sèvres, fournit des ovoproduits pour plusieurs marques françaises de l'agroalimentaire (biscuits, pâtes, brioches, produits surgelés). Elle produit environ 250 tonnes d'ovoproduits par semaine et emploie une vingtaine de salariés. Partie des Pays-Bas, la contamination au fipronil, une molécule toxique, a entraîné la destruction de millions d’œufs à travers l'Europe.

Une autre entreprise française, Igreca, basée dans le Maine-et-Loire, également concernée par cette contamination, a indiqué mardi avoir identifié "les lots de produits finis fabriqués" à partir de ces œufs. Le ministère de l’Agriculture a précisé mardi soir que cinq entreprises françaises ont reçu des œufs contaminés au friponil.