Fillon: la pandémie "inévitable"

  • A
  • A
Fillon: la pandémie "inévitable"
Partagez sur :

Le premier ministre a déclaré vendredi que le pays était "prêt" à affronter la grippe A et a appelé à la mobilisation de tous.

"L'augmentation de cas confirmés au niveau mondial se poursuit, la situation est très préoccupante dans l'hémisphère sud (...) et en Europe la situation du Royaume-Uni, qui est le pays le plus touché, nous laissent penser que la pandémie est naturellement inévitable", a déclaré le premier ministre François Fillon, vendredi.

Lors d'un déplacement dans les Yvelines, le premier ministre et la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, ont assuré que les autorités étaient prêtes à faire face. "Les stocks d'antiviraux sont disponibles, les stocks de masques sont mis en place, les commandes de vaccins ont été effectuées: notre pays est prêt à affronter cette pandémie, quelle que soit son importance", a martelé le premier ministre.

Certaines hypothèses de travail évoquent jusqu'à 20 millions de Français qui pourraient être touchés par le virus. A titre de comparaison, en 2008, la grippe "classique" a frappé 4 millions d'habitants dans l'hexagone, entraînant la mort de 3.500 d'entre eux, principalement des personnes âgées.

Pour le moment, François Fillon a estimé justifié "de rester en phase 5A du plan gouvernemental, qui correspond à une diffusion limitée".

Le premier ministre a demandé aux entreprises d'être prévoyantes. "Franchement, on a une crise économique qui est assez sévère pour ne pas y apporter une paralysie du pays pour cause de pandémie grippale", a-t-il ajouté.

Ecoutez le reportage de Yaël Goosz :