Facebook de plus en plus utilisé par les extrémistes

  • A
  • A
Facebook de plus en plus utilisé par les extrémistes
Partagez sur :

Le centre Simon Wiesenthal s’inquiète de l’utilisation croissante des réseaux sociaux sur Internet par les extrémistes pour diffuser leurs messages de haine. C’est sur Facebook que la prolifération est la plus forte, constate le rapport de l’organisation publié mercredi.

Le centre Wiesenthal s’inquiète de l’utilisation croissante des réseaux sociaux par les extrémistes. L’ONG a enquêté sur "10.000 sites problématiques, réseaux sociaux, portails, blogs, forums de discussion, vidéos et jeux qui font la promotion de la haine raciale, de l'antisémitisme, de l'homophobie et du terrorisme".

"Au fur et à mesure qu'internet s'est développé, les sites extrémistes ont suivi le même rythme, tant par le nombre que par la sophistication technologique", explique l’organisation internationale juive de lutte contre l'antisémitisme, dans un rapport publié mercredi (lire le rapport en anglais). "Les juifs, les catholiques, les musulmans, les hindous, les homosexuels, les femmes et les immigrés" sont les groupes les plus souvent ciblés, précise le rapport.

C’est sur le réseau social Facebook que la progression de la "haine numérique" est la plus forte, note le centre Wiesenthal. Il constate aussi une "prolifération des usages extrémistes" sur le site de partage de vidéos YouTube.Stormfront, considéré comme le premier site extrémiste utilise sa page Facebook pour rallier de nouveaux visiteurs à son site.

Des représentants de Facebook ont rencontré des membres du centre Simon Wiesenthal et ont promis de fermer les sites de ses membres qui ne respectent pas sa charte. Pour contourner ces mesures d'exclusion, des groupes extrémistes ont créé leurs propres réseaux sociaux tels queNew Saxon, décrit comme "le réseau social pour les gens d'ascendance européenne."