Excédé par la présence de rats, un détenu de la prison de Sequedin saisit la justice

  • A
  • A
Excédé par la présence de rats, un détenu de la prison de Sequedin saisit la justice
Les rats pulluleraient dans la prison de Sequedin, près de Lille.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Détenus, gardiens de prison et avocats sont contraints de cohabiter avec les rats dans cette prison située près de Lille.

Un détenu de la prison de Sequedin, dans le Nord, a saisi en référé-liberté le tribunal administratif de Lille pour dénoncer la présence de rats dans cette maison d'arrêt où il est incarcéré depuis mai dernier, a indiqué son avocat. L'audience au tribunal administratif de Lille a eu lieu jeudi matin et la décision doit être rendue dans les jours à venir.

La vie avec les rats. "Mon client mange avec des rats dans sa cellule, il prend sa douche avec des rats morts, l'eau de sa douche pue à cause des rats dans les canalisations, les rats se promènent aussi dans la cour où il fait sa promenade", a affirmé Me Olivier Cardon. Devant le juge, "on a déploré les conditions de vie déplorables des détenus, mais aussi les conditions de travail déplorables des surveillants liées à la présence de ces rats", a-t-il relaté, affirmant qu'il avait demandé au juge "de prendre toutes les mesures utiles" à l'éradication de ces rats.

Les avocats également concernés. Le bâtonnier de Lille Vincent Potié était présent lors de cette audience, car "le barreau de Lille a considéré que la requête du prévenu concernait également les avocats dans l'exercice de leur profession", a expliqué Me Olivier Cardon. "Nous sommes amenés à nous rendre régulièrement en maison d'arrêt pour voir nos clients et nous constatons que la présence de ces rats s'amplifie", a-t-il ajouté. Le 6 octobre, le tribunal administratif de Melun, saisi en urgence par l'Observatoire international des prisons (OIP), avait ordonné à l'État d'"intensifier" les actions de dératisation à la prison de Fresnes.