Éva Darlan : "Il faut que Jacqueline Sauvage sorte !"

  • A
  • A
Partagez sur :

La présidente du comité de soutien à Jacqueline Sauvage a exprimé sa colère sur Europe 1.

INTERVIEW

Le tribunal d'application des peines (TAP) de Melun, en Seine-et-Marne, a rejeté vendredi la demande de libération conditionnelle de Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de réclusion pour le meurtre de son mari violent. Jacqueline Sauvage avait été partiellement graciée par François Hollande, il y a six mois.

"Elle a payé". Au micro d'Europe 1, l'actrice Éva Darlan, présidente du comité de soutien à Jacqueline Sauvage a exprimé sa colère, vendredi. "Je suis choquée, effondrée, atterrée", indique-t-elle. "Je trouve que nous sommes dans un pays bien bizarre, où les victimes ne sont pas reconnues". Il y a un mois déjà, Éva Darlan s'était inquiétée de l'absence d'avancée concernant la situation de Jacqueline Sauvage. Quelques semaines plus tard, c'est la douche froide pour elle et le comité de soutien. "Oui, elle a tué, oui elle a payé. Maintenant il faut qu'elle sorte !", estime l'actrice.

"C'est une honte !". Pour le TAP de Melun, Jacqueline Sauvage "doit poursuivre sa réflexion sur son passage à l'acte". Une justification qui ne passe pas du côté d'Éva Darlan. "Il faudrait qu'elle baisse un peu plus la tête pour sortir ? C'est une honte !", explique-t-elle. Le parquet, qui avait pris des réquisitions favorables à la remise en liberté de cette femme de 68 ans, devenue un symbole des violences conjugales, "va faire appel", a annoncé la procureure.