Eurotunnel : les conducteurs de la CGT "hantés" par les décès de migrants

  • A
  • A
Eurotunnel : les conducteurs de la CGT "hantés" par les décès de migrants
@ AFP
Partagez sur :

Les conducteurs CGT d'Eurotunnel ont lancé un appel à l'aide dans une lettre ouverte transmise jeudi, affirmant ne plus pouvoir "exercer (leur) métier dans de telles conditions de stress".

Les conducteurs CGT d'Eurotunnel ont lancé un appel à l'aide dans une lettre ouverte transmise jeudi, affirmant ne plus pouvoir "exercer (leur) métier dans de telles conditions de stress", alors que 13 migrants sont morts aux abords du tunnel en tentant de rallier l'Angleterre depuis fin juin.

"Le coeur n'y est plus". "Nous conducteurs, ne voulons mais surtout ne pouvons continuer à exercer notre métier dans de telles conditions de stress, d'angoisse et de peur au ventre. Le coeur n'y est plus", écrivent les conducteurs CGT de navettes Eurotunnel assurant la liaison entre Coquelles et l'Angleterre, dans cette lettre dont l'AFP a obtenu copie.

"Nous avons peur". "Aujourd'hui nous avons peur. Peur de commencer, peur de finir, peur de conduire, peur du devant, peur de percuter, d'écraser, d'électrocuter, de réduire en bouillie un pauvre hère, un déshérité, un maudit de la vie, un damné de la Terre",écrivent les cheminots CGT.

"Combien de morts?" Le dernier décès en date est survenu dans la nuit de mardi à mercredi : un migrant a été percuté par un train de fret, portant le nombre de morts tentant de rallier l'Angleterre depuis le Calais à 13 depuis le 26 juin. Le 24 septembre, un migrant mineur avait été tué dans les mêmes circonstances. Le 18, un autre avait été tué par électrocution.

"Combien de blessés encore? Combien de morts?", interrogent les cheminots. "Allons-nous devoir nous accommoder sur le long terme de cette comptabilité morbide? Jusque quand encore serons-nous hantés, durant notre activité mais aussi pendant nos repos, par ces images et ces situations surréalistes?"