Etre enseignant est "un enfer sur terre"

  • A
  • A
Etre enseignant est "un enfer sur terre"
Partagez sur :

Une ex-prof de français brise la loi du silence dans un ouvrage "Madame, vous êtes une prof de merde".

Elle a choisi de témoigner sous pseudo. Charlotte Charpot (anagramme de Marcel Pochard, ce conseiller d'Etat qui a provoqué une levée de boucliers du corps enseignant avec notamment son idée de remasteriser les diplômes), a enseigné le français dans le secondaire pendant sept ans, en France et en Belgique. Par vocation, elle a choisi de travailler dans des zones difficiles. Mais "le plus beau métier du monde" s'est vite transformé en "enfer sur terre". Elle en témoigne dans un livre publié en Belgique, "Madame, vous êtes une prof de merde", best-seller de l'été et de la rentrée là-bas.

Dès la première heure de cours à Bruxelles, elle voit débarquer un "troupeau déchaîné". La deuxième heure lui coûte un verre de lunettes, brisé par l'envoi d'une pièce de monnaie. A la troisième, elle se fait traiter de "pute". Une violence immédiate et crescendo. En l'espace d'un mois, "j'ai commencé à me couvrir de pustules", écrit-elle, et rapidement, elle n'est plus qu'en "état de résistance et de survie".

Tentée de s'ouvrir de ses difficultés à ses collègues, elle est vite remise dans le rang. La direction lui intime le silence pour ne pas nuire à la réputation de l'établissement. La culpabilisation suit de près : "la classe n'est pas violente. C'est toi qui fait mal ton travail." La médecine du travail lui conseille, de son côté, de faire un enfant pour bénéficier d'un congé et travailler à mi-temps. Et son cas est loin d'être particulier, assure-t-elle.

Regardez un extrait de l'interview de Charlotte Charpot par Marc-Olivier Fogiel :

Charlotte Charpot a décidé de rompre l'omerta pour mettre en exergue certaines vérités : en premier lieu, la difficulté de valoriser un métier face à des élèves qui vous opposent le fait, qu'"en trafiquant un peu, il gagne deux fois plus que vous en deux jours seulement"; l'horreur de certains établissements qualifiés de "véritables coupe-gorges"; le racisme omniprésent, anti-blanc, anti noir, anti-asiatique...

Reconvertie dans la finance et les assurances, Charlotte Charpot se dit aujourd'hui "plus heureuse" mais elle reste en disponibilité de l'Education nationale. De solution miracle, elle n'en propose pas mais affirme : "il faut partir sur des pistes qui, plus qu'économiques, doivent être pédagogiques. Sinon, on va dans le mur".

Madame, vous êtes une prof de merde de Charlotte Charpot (Editions de l'Arbre, 18,90 euros)

Regardez l'intégralité de l'interview.