Étiquetage nutritionnel : la CLCV veut une application rapide

  • A
  • A
Étiquetage nutritionnel : la CLCV veut une application rapide
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Cette association de consommateurs demande aux distributeurs d'appliquer vite cet étiquetage même si la loi ne les contraint pas à le faire. 

L'association de consommateurs CLCV a demandé jeudi aux pouvoirs publics d'une part, et aux distributeurs et industriels d'autre part, de mettre en place rapidement l'étiquetage nutritionnel simplifié, basé sur un code à 5 couleurs.
Cette disposition fait partie du projet de loi Santé de Marisol Touraine, adopté en avril à l'Assemblée nationale et qui doit être à nouveau examiné en commission mixte paritaire à partir du 27 octobre.

Des étiquettes discriminantes ? Si tout le monde s'accorde à dire que la présentation actuelle de cet étiquetage (reposant sur une information chiffrée autour des différents nutriments (glucides, protéines, lipides) pour des portions de 100 grammes) est trop compliquée et doit être réformée, les avis divergent quant à la nouvelle présentation qui doit être adoptée. En août dernier, un avis du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a préconisé le code à 5 couleurs. Mais industriels comme distributeurs s'opposent à cette présentation qu'ils jugent discriminante pour certains produits, qui se retrouveraient étiquetés en rouge.

"Un classement pertinent" pour la CLCV. Pour la CLCV, "l'ajustement des seuils et de l'algorithme de calcul" du code à 5 couleurs "pour quelques cas particuliers a permis d'aboutir à un classement pertinent des produits alimentaires en fonction de leur qualité nutritionnelle". "A ce stade des discussions, nous demandons aux différents ministères concernés de tout faire pour mettre en place très rapidement l'échelle nutritionnelle à 5 couleurs", indique-t-elle. Selon elle, "la France doit se doter rapidement de cet outil complémentaire dans le cadre de sa politique nutritionnelle de santé publique". L'association de consommateurs rappelle en même temps que les niveaux de surpoids et d'obésité en Europe "atteignent des niveaux alarmants".

"Guider les futurs achats". De la même manière, l'association de consommateurs "encourage aussi les industriels et les distributeurs, qui manifestent des réticences et qui pourraient être tentés d'en retarder la mise en place, à adopter ce nouveau logo dès son lancement, même s'ils n'y sont pas contraints". Selon la CLCV, ce nouvel étiquetage "saura, par son aspect novateur, séduire les consommateurs, répondre à leurs attentes et guider leurs futurs achats".