Essonne : un mari jaloux jugé pour avoir commandité le meurtre de sa femme

  • A
  • A
Partagez sur :

Un mari jaloux est jugé mercredi pour avoir mis un contrat sur la tête de sa femme. Mais l'homme de main qu'il a recruté a tout avoué et un gendarme a infiltré l'opération.

C'est un fait divers digne d'un polar. Un homme en instance de divorce est soupçonné d'avoir voulu tuer sa femme pendant son jogging… Un assassinat qu'il a planifié pour le maquiller en accident de la route. Le suspect avait même passé un contrat avec un tueur, mais ce dernier n'a jamais rempli sa mission : il a fini par tout avouer aux gendarmes.

Un gendarme infiltre l'opération. Placé en garde à vue pour une banale infraction de la route, l'homme chargé du meurtre crache le morceau. "On m'a mandaté pour tuer une femme", avoue-t-il. Un gendarme va infiltrer l'opération et accompagne cet informateur à deux reprises pour piéger le commanditaire. Ce dernier, un quadragénaire professeur de judo, est maladivement jaloux. Sa femme avait fini par le quitter il y a un an, ne supportant plus ses crises à répétition.

Maquiller le meurtre. Pour se venger de cette rupture, il a imaginé un scénario fou : il fait passer une photo de sa femme, montre le chemin qu'elle emprunte pour faire son jogging et les deux hommes infiltrés ont pour mission de l'écraser et de vérifier qu'elle est bien morte. La récompense est de 6.000 euros et le commanditaire donne même une avance en petites coupures. Finalement interpellé, le suspect est jugé à partir de mercredi au tribunal correctionnel d'Évry, dans l'Essonne. Le mari jaloux a reconnu s'être inspiré d'un programme télé pour élaborer ce plan…