Érosion du littoral : Biscarosse, Mimizan et Capbreton classées zones à risque

  • A
  • A
Érosion du littoral : Biscarosse, Mimizan et Capbreton classées zones à risque
La plage de Capbreton, prisée des surfeurs, recule progressivement.@ IROZ GAIZKA / AFP
Partagez sur :

Le littoral de ces trois villes des Landes s'érode un peu plus chaque année à cause de reculs réguliers dus à des tempêtes ou des courants marins défavorables.

Biscarrosse, Mimizan et Capbreton sont en danger. D'après le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), intégré à l'Observatoire de la côté aquitaine, ces trois sites situés dans les Landes subissent une érosion significative de leur littoral du fait de reculs conséquents et de fronts de mer bétonnés.

Régénération naturelle bloquée. A Biscarosse, le littoral recule à cause du bassin d'Arcachon. "Le sable migre naturellement du nord vers le sud, sous l’effet de la houle au large et des vagues sur la côte. C’est la dérive littorale", explique Cyril Mallet, ingénieur au BRGM, à Sud Ouest. "Le bassin d’Arcachon forme un obstacle naturel majeur. Il gêne la progression du sable. Les plages situées au sud subissent donc un déficit chronique".

A Mimizan, le recul du trait de côte est minime mais le front de mer a subit des assauts majeurs lors des tempêtes en 2013-2014, avec des reculs allant jusqu'à 20 mètres ces années-là. Pour l'instant, le mouvement du sable vers le sud recharge les plages de Mimizan mais en cas de tempêtes répétées, cela pourrait ne pas suffire selon le BRGM.

La faute au canyon sous-marin. Quant à Capbreton, le site subit l'influence d'un élément naturel : le gouf. Ce canyon sous-marin situé au large des côtes provoque des vagues puissantes et piège dans les fonds marins les sédiments nécessaires à la régénération du littoral. Le manque de sable est devenu chronique localement.