Entrée de Simone Veil au Panthéon : "C'est symboliquement les 76.000 juifs déportés de France qui vont entrer au Panthéon avec Simone Veil"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

A quelques heures de l'entrée au Panthéon de Simone et Antoine Veil, Jacques Fredj, le directeur du Mémorial de la Shoah de Paris, revient sur l'hommage populaire à l'ancienne ministre et sur la portée de son entrée au Panthéon.

INTERVIEW

L'émotion est palpable dans la voix de Jacques Fredj. Invité d'Europe 1 Week-end dimanche, le directeur du Mémorial de la Shoah de Paris, revient sur les deux jours d'hommage populaire à Simone Veil organisé dans ce lieu de mémoire du génocide des juifs, à quelques heures de son entrée au Panthéon

"L'admiration et l'émotion". "Durant ces deux jours, on a décompté environ 10.000 personnes venues rendre un dernier hommage devant les cercueils de Simone et Antoine Veil", indique Jacques Fredj au micro d'Europe 1. "Il y avait surtout beaucoup de monde samedi, c'était une foule ininterrompue. On a même été obligés de prolonger l'ouverture du Mémorial et même là, il y avait encore du public qui se pressait. (...) C'était une foule très éclectique, il y avait beaucoup de femmes, mais aussi des enfants, toutes les générations étaient représentées et tous les milieux sociaux", ajoute le directeur du Mémorial.

Et ce qui ressort de ces très nombreux messages sur les livres d'or qui étaient mis à disposition des visiteurs, c'est "l'admiration et l'émotion. On retrouve aussi beaucoup de déclarations d'amour".  

"Comprendre et assumer" l'héritage de Simone Veil. Au-delà de son combat pour les droits des femmes, l'entrée de Simone Veil au Panthéon, première déportée juive à y faire son entrée, est un symbole très important. "Le fait d'avoir passé ces deux jours au Mémorial de la Shoah avec les noms des juifs déportés dans le même convoi que Simone Veil et ce départ ce matin, c'est symboliquement les 76.000 juifs déportés de France qui vont entrer au Panthéon et accompagner Simone Veil", estime-t-il. "Simone Veil nous quitte, mais qu'allons nous faire de son héritage ? C'est pour moi la question la plus importante, il faut le comprendre et l'assumer".