Enseignement des maths : "Pas réaliste de demander aux élèves de poser tous types de divisions en CE1"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Jean-Michel Blanquer a annoncé mercredi une série de bouleversements pédagogiques pour le primaire et le collège. Dans un entretien à "L’Express", le ministre de l’Education nationale explique notamment vouloir remettre à plat certaines notions de grammaire, l’enseignement du français ou encore les mathématiques. Ainsi, il souhaite que les quatre types d’opération (addition, soustraction, multiplication et division) puissent être maîtrisés entre le CP et le CE1, contre le CM1 actuellement pour les divisions. Mais pour Christine Chambris, maître de conférences en didactique des mathématiques à l’université de Cergy Pontoise, et invitée mercredi d’Europe Midi, le ministre ne fait pas la différence entre savoir résoudre un énoncé et "poser des opérations en colonne". Un mécanisme cognitif qui, pour cette universitaire, paraît difficile à acquérir avant huit ans.

Invité(s) : Christine Chambris, maître de conférences en didactique des mathématiques à l’université de Cergy Pontoise