En France, le taux de mortalité avant 65 ans est mauvais

  • A
  • A
En France, le taux de mortalité avant 65 ans est mauvais
Partagez sur :

Le taux de mortalité avant 65 ans est plus élevé en France que chez ses voisins d’Europe occidentale, selon une étude d’Eurostat.

Avant 65 ans, le taux de mortalité des Français est plus élevé que celui de leurs voisins d’Europe occidentale, selon une vaste étude menée par Eurostat publiée fin août, qui analyse les causes des décès avant l'âge de 65 ans en Europe.

Eurostat a recensé dans chaque pays les "décès évitables", c’est-à-dire ceux qu’un changement d’hygiène de vie ou de politique sanitaire pourrait empêcher. Il s’agit notamment des décès liés à des maladies cardiaques, aux accidents de la route, à l’alcool, ou au Sida. Et la France ne figure pas dans le peloton de tête des pays à la plus faible mortalité avant 65 ans, composé de l’Italie, la Suisse, Malte, la Norvège, la Suède, l’Islande et la Pays-Bas.

"Nous sommes des champions de sous-mortalité pour les femmes, commente Hervé Le Bras, de l'Institut national des études démographiques (Ined). Mais les hommes français sont beaucoup moins bien placés."

D’importantes disparités géographiques apparaissent sur la carte de France de la mortalité. La zone qui s’en sort le moins bien est "le chapeau nord de la France, estime Hervé Le Bras. Le nord-ouest, c’est l’alcoolisme. Le nord-est c’est les séquelles de l’industrie."

Ecoutez l’analyse d’Hervé Le Bras, joint pour Europe 1 par Sandrine Prioul :