En France, 1.000 retraités centenaires de plus par an

  • A
  • A
En France, 1.000 retraités centenaires de plus par an
Le nombre de retraités centenaires augmente de 1.000 par an depuis 2010.@ Reuters
Partagez sur :

LE CHIFFRE - Ils étaient précisément 16.273 en 2013, mais leur augmentation devrait ralentir dans les prochaines années.

L’INFO. C’est un chiffre en constante augmentation ces dernières années. Depuis cinq ans, le nombre de retraités du régime général centenaires augmente de mille en mille chaque année, de 13.000 en 2010 à 16.273 précisément en 2013, selon les calculs de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV).

Une augmentation prête à ralentir. 1.000 personnes centenaires en plus par an, le chiffre impressionne. Il faut savoir qu’en moyenne, le décès d’un retraité intervient généralement aux alentours de 82 ans. La constante augmentation devrait néanmoins ralentir franchement dans les prochaines années.

Selon la CNAV, le centenaire de la Première Guerre mondiale n’aura en effet pas que des conséquences en matière de commémoration. En effet, de 2015 à 2019, le nombre de nouveaux retraités centenaires devrait sensiblement baisser pour une raison simple : la forte baisse de la natalité pendant la guerre.

De quoi culpabiliser ? En période de restrictions budgétaires, l’augmentation du nombre de centenaires retraités pourrait donc inquiéter notre système de pension. “Ca me gêne un peu parce que je pense à ma retraite. Ceux qui vont me suivre n’auront peut-être pas les mêmes avantages. Je culpabilise un peu, commente Francine, qui a 100 ans cette année, au micro d’Europe 1. J’ai 40 ans de retraite alors que je n’ai travaillé que 33 ans. Si tout le monde fait ça, où trouvera-t-on l’argent pour payer les retraites ?”

Pourtant ce n’est pas la retraite de cette femme originaire du Nord qui coûte la plus cher. Selon les calculs de la CNAV, ceux qui atteignent les 100 ans aujourd’hui sont entrés sur le marché du travail dans les années 30, et ont cotisé jusqu’à 65 ans. Autant dire qu’ils ne ressemblent pas beaucoup, dans leurs parcours, aux générations suivantes.

Des petites retraites. “Ces générations ont commencé à travailler très jeunes, explique en effet Pierre Mayeur, le directeur de la CNAV. Pourtant, elles n’ont pas des montants de retraite très élevés. A l’époque, l’effort contributif était moins élevé que pour les générations nées après la Seconde Guerre mondiale”. Une contribution moindre, c’est aussi une retraite plus petite.

out cela sans compter que le monde du travail dans les années 30 était marqué par la crise économique. Trouver un travail pouvait être compliqué et les carrières laborieuses. “Les générations suivantes sont arrivées sur le marché du travail au moment des trente glorieuses et ont eu des conditions favorables pour la liquidation de leurs pensions”, conclut Pierre Mayeur.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

LE GESTE - Un geste pour les petites retraites autour de 1.000 euros

C'EST DIT - Manuel Valls confirme une "mesure forte" pour les retraités

CALCULETTE - Combien d'euros en moins dans le portefeuille des retraites

EXTRAIT - Une visage sur ces petites retraites