Météo : fin des vigilances en Corse et dans le Centre, de fortes pluies attendues dans le Sud

  • A
  • A
Partagez sur :

Si la situation est presque revenue à la normale dans le Centre, à l'Est et en Corse, quatre départements du Sud s'apprêtent à vivre un fort épisode orageux dans la nuit de mardi à mercredi. 

L'ESSENTIEL

Après une nuit de galère, la situation est revenue à la normale mardi en France. La vigilance orange neige-verglas a été levée sur l'ensemble des départements concernés, et la vigilance orange pour orages et inondations a également été levée en Corse. Cinq départements restent en vigilance orange pluies-inondations. Plus de 60.000 foyers restaient privés d'électricité dans le Centre, à l'Est et sur l'île de Beauté dans la soirée de mardi. Et une nouvelle dépression orageuse va concerner quatre départements du Sud-Est dans la nuit de mardi à mercredi.

Les principales informations à retenir :

  • En Corse, l'heure est à l'évaluation des dégâts après le passage de la tempête Adrian

  • En Haute-Loire, des milliers d'automobilistes ont été bloqués dans la nuit de lundi à mardi par des chutes de neige

  • De fortes pluies sont attendues dans la nuit de mardi à mercredi sur quatre départements du Sud-Est

Le point sur la situation météorologique 

Vers un redoux généralisé. Dans la nuit de lundi à mardi, les chutes de neige au-dessus de 400 à 600m sur le Massif central ont atteint le Limousin à l'ouest, et se sont étendues vers le Centre et la Bourgogne au nord pour arriver aux portes de l’Île-de-France. "Les précipitations neigeuses se décalent progressivement vers le nord-est de la France tandis que le redoux gagne par l'ouest et le sud", précisait le bulletin météo. Mardi, Météo-France avait prévu des chutes de neige qui "vont progressivement décroître, remplacées peu à peu par la pluie". "L'amélioration ira crescendo partout en France, de manière spectaculaire. Les températures vont prendre d'emblée, en l'espace de quelques heures, 8 à 10 degrés. Cela veut dire que les vents ont tourné. Les vents de sud vont réchauffer l'atmosphère", a précisé Laurent Cabrol dans son bulletin météo sur Europe 1. 

Jusqu'à 50 cm de neige tombée. Il est tombé entre 15 et 20 centimètres de neige sur les hauts plateaux de la Creuse et de la Corrèze, 5 à 15 cm à Saint-Étienne, 1 à 5 cm sur certains secteurs de plaine dans l'Allier et le Puy-de-Dôme. Sur le sud de la Loire et l'est de la Haute-Loire, la couche de neige atteint par endroits 20 à 40 cm vers 500/600 m et jusqu'à 50 cm sur les points hauts de Haute-Loire et au col de Cervières dans les monts du Forez. On relève 3 cm de neige à Nevers, 13 cm à Château-Chinon (Nièvre), 9 cm à Liart (Ardèche) et 3 cm à Thorey-sous-Charny (Côte d'Or). Quelques centimètres ont été signalés sur le Loiret et le Cher, localement jusqu'à 5 à 7 cm, voire davantage sur les reliefs du Cher.

Cinq départements en vigilance orange 

Météo-France a placé mardi cinq départements du Sud en vigilance orange. L'Aveyron (12), le Gard (30), l'Hérault (34) et la Lozère (48) sont placés en vigilance orange aux pluies-inondations, en raison de fortes pluies qui vont tomber notamment dans la nuit de mardi à mercredi. "Ces précipitations se renforceront en seconde partie de nuit prochaine (dans la nuit de mardi à mercredi), puis encore davantage en matinée de mercredi en prenant un caractère orageux de plus en plus marqué. Les orages vont alors s'organiser en lignes qui vont donner de fortes intensités de pluie en peu de temps, des chutes de grêle et de fortes rafales de vent. Sous les plus fortes cellules orageuses, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en moins de trois heures", détaille Météo-France. L'alerte court de mardi 16 heures à mercredi 16 heures.

Le Var (83) reste pour sa part placé en vigilance orange "inondations", après les fortes pluies qui ont touché le département lundi. Une forte crue de la rivière Nartuby est notamment attendue. 

cap

La Corse constate les dégâts de la tempête Adrian

Des dégâts matériels lourds. La situation en Corse s'est améliorée mardi après la levée progressive de l'alerte rouge, puis orange, pour vents sur l'ensemble de l'île. La tempête Adrian, qui a provoqué des rafales de plus de 160 km/h, s'éloignait vers le nord et le vent avait sensiblement faibli. L'île de Beauté faisait le bilan mardi des dégâts provoqués. C'est surtout sur les côtes que les stigmates étaient les plus évidents, avec des bateaux culbutés par les vagues dans les ports, notamment à Cargèse ou le long de la route des Sanguinaires près d'Ajaccio, et des restaurants de bord de mer endommagés par les flots. La préfète de Corse, Josiane Chevalier, a estimé pas "nécessaire" de faire reconnaître l'état de catastrophe naturelle. "Pour la prise en compte des dégâts par les assurances, (...) les dommages causés par les vents violents supérieurs à 100 km/h (sont automatiquement) couverts par les contrats", a-t-elle rappelé. 

"Des oliviers centenaires déracinés". Louisa, qui vit à Porto-Vecchio, a eu du mal à trouver le sommeil, lundi soir, après ce qu'elle a vécu la veille. "Il y a eu des vents très violents, de la pluie, de la grêle… Et puis, d'un coup, ça s'est transformé en espèce de tornade. C'est incroyable ce qu'il s'est passé", s'émeut-elle au micro d'Europe 1. "On a un barbecue qui est cimenté au sol, il est tombé dans le jardin ! Heureusement qu'il n'y avait personne en dessous. On a des oliviers centenaires qui ont été déracinés. Mon voisin, lui, c'est sa baie vitrée qui a explosé", raconte encore cette Corse, qui assure n'avoir "jamais vu ça". 

Un blessé grave. Un pompier à la retraite de 70 ans a été grièvement blessé lundi soir par un morceau de portail emporté par le vent, en Balagne, dans le nord-ouest de l'île, a rapporté la préfecture. Victime d'un traumatisme crânien, il a été transféré à Calvi. Son pronostic vital n'était pas engagé. Par ailleurs, jusqu'à 25.000 foyers ont été privés d'électricité au plus fort de la tempête durant la nuit et 120 techniciens étaient déployés mardi pour rétablir le courant sur l'ensemble de l'île. En fin de journée, ils étaient encore 4.000 concernés par ces coupures. 

corse

Le littoral corse a souffert des fortes rafales de vent et des vagues subversives. ©YANNICK GRAZIANI / AFP

Conséquences des fortes pluies dans le Sud-Est. La situation s'améliorait aussi nettement dans le Var et les Alpes-Maritimes, durement frappés lundi par des pluies abondantes. Mais à la suite d'"un coup de mer", 23 établissements ont été impactés par la houle à Menton, ainsi que le musée Jean-Cocteau, où une centaine d'œuvres ont été abîmées après une submersion marine. Toujours à Menton, onze personnes ont dû être évacuées et relogées, deux bateaux ont coulé dans le port et plusieurs autres ont rompu leurs amarres.

Des automobilistes bloqués par la neige

Des voitures immobilisées par milliers. La neige a piégé environ 2.000 véhicules sur les routes du Massif central lundi soir, mais l'arrêt des précipitations a permis un progressif retour à la normale mardi. Les intempéries ont immobilisé jusqu'à 1.250 poids lourds et 700 voitures sur différents axes. C'est le cas pour Marina et Karine, jointes tôt mardi matin par Europe 1 : "On est à l'arrêt total depuis 16h30 (lundi). Et ça continue de neiger", a raconté Marina. "Heureusement, on a pu récupérer des choses dans nos valises et mettre plusieurs couches de vêtements sur nous", a poursuivi Karine.

neige 1

©Jean-Luc Boujon/Europe 1

Fanny, routière, a dû quant à elle abandonner son camion pour passer la nuit dans un gymnase de Saint-Étienne. "Je rentrais de Lyon en 44 tonnes et je me suis retrouvée en travers de la route. Ça glissait, c'était la panique totale. C'était soit le ravin, soit la route. Les arbres tombaient", témoigne-t-elle. 950 personnes bloquées en Haute-Loire et 200 dans la Loire ont ainsi été hébergées dans des centres d'urgence. Nuit difficile aussi sur l'A89, l'autoroute entre Saint-Étienne et Clermont-Ferrand, où il est tombé par endroits jusqu'à 50 cm de neige. Idem sur la N88 entre Saint-Étienne et Le Puy, mais la circulation a été rouverte depuis le milieu de l'après-midi mardi. Dans l'Aveyron, un accident de circulation impliquant quatre véhicules a entraîné lundi la mort d'une femme de 75 ans.

Trafic ferroviaire également perturbé. Les pouvoirs publics ont pu ainsi lever mardi l'interdiction de circulation des poids lourds édictée la veille. Fortement perturbé depuis lundi soir, le trafic ferroviaire entre Lyon et Saint-Étienne était rétabli, comme entre Clermont-Ferrand et Paris. En revanche, le trafic entre Clermont et Lyon ne reprendra que mercredi. Et il faudra attendre jeudi sur plusieurs petits lignes au départ de Saint-Étienne en raison de dizaines d'arbres tombés sur les voies en raison de la neige. À la gare de La Part-Dieu à Lyon, 500 voyageurs se sont retrouvés sans train pour rejoindre Saint-Étienne. Près de 400 ont passé la nuit dans deux rames de TGV et une centaine d'autres ont été hébergés à l'hôtel.

neige 2

©Jean-Luc Boujon/Europe 1

Des dizaines de milliers de foyers sans électricité. Quelque 60.000 foyers étaient encore privés d'électricité mardi soir après ces fortes chutes de neige et de pluie, a indiqué Enedis. Les principales régions touchées sont l'Auvergne-Rhône-Alpes et le Centre Val de Loire. La situation s'améliorait doucement mardi puisqu'en début de journée, Enedis avait comptabilisé environ 195.000 foyers privés d'électricité.