Elevage : un foyer de fièvre catarrhale ovine découvert dans l'Allier

  • A
  • A
Elevage : un foyer de fièvre catarrhale ovine découvert dans l'Allier
@ Frédérick Florin/AFP
Partagez sur :

Un foyer de fièvre catarrhale ovine (FCO) ou maladie de la langue bleue, qui touche aussi les bovins, a été découvert en France, vendredi.

L'annonce a été faite par le ministère de l'Agriculture, vendredi. La fièvre catarrhale ovine (FCO), découverte dans l'Allier et véhiculée par un moucheron, n'est pas transmissible à l'homme mais impose des mesures de confinement des troupeaux qui entravent la commercialisation des animaux. Le ministère doit tenir une conférence de presse en fin d'après-midi pour annoncer les mesures mises en place pour contenir l'épidémie. L'Allier, où cette maladie a été détectée, est une grande région d'élevage bovin.

Gonflement de la tête de l'animal. La FCO doit être notifiée à l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE) en raison de sa dangerosité pour le troupeau. Elle attaque les ruminants (ovins, bovins, caprins) sans affecter la qualité sanitaire de la viande, mais les pertes directes qu'elle cause aux troupeaux (mortalité, lourdes séquelles chez les animaux survivants) associées aux restrictions en matière de commercialisation pèsent lourdement sur les éleveurs. Elle se traduit par de fortes fièvres, un gonflement de la tête de l'animal et le bleuissement de sa langue.

Mauvaise nouvelle pour les éleveurs français. La France avait été déclarée indemne de la FCO en décembre 2012. Le dernier foyer identifié remontait à juin 2010. Cette annonce est une mauvaise nouvelle supplémentaire pour l'élevage français, confronté à une forte chute des prix et qui comptait sur l'exportation pour sortir de la crise.