Egalité salariale : l’appli qui veut coacher les femmes, efficace ?

  • A
  • A
Egalité salariale : l’appli qui veut coacher les femmes, efficace ?
Leadership pour Elles est une application lancée par le ministre du Droit des femmes à l'intention des femmes.@ Europe1.fr
Partagez sur :

ON A TESTE - L’application “Leadership pour Elles” propose aux femmes des pistes de gestion de leur carrière.

L’INFO. L’égalité salariale entre les sexes dans l’entreprise, ça peut passer par l'adoption de lois, mais, à en croire la ministre du Droit des femmes, c’est aussi lié à une prise de confiance des femmes dans le monde de l’entreprise. A l’occasion de la journée de l’égalité salariale, Najat Vallaud-Belkacem, lance lundi une application dédiée pour smartphones et tablettes : Leadership pour Elles. L’objectif : apprendre comment réagir face à une remarque déplaisante d’un collègue, comment négocier une augmentation ou concilier vie personnelle ou vie professionnelle. Europe1.fr a testé le dispositif avec l’aide de quelques femmes.

quiz-reponse

Questions et vidéos. Dès la prise en main de l’application, les utilisatrices doivent répondre à cinq questionnaires simples qui abordent différents thèmes : le rapport aux collègues, la confiance en soi, la façon de se comporter en entreprise. A chaque fois la même formule : quatre questions avec quatre réponses et une conclusion en forme de conseil. “N’hésitez pas à partager vos ambitions clairement avec votre entourage professionnel. A vous de prendre votre carrière en main”, suggère par exemple l’application.

>> Leader pour Elles, elles l’ont testé, qu’en pensent-elles ?

“Le côté questionnaire fait un peu magazine féminin, déplore Camille, jeune avocate à Paris, à qui Europe1.fr a fait essayer le dispositif. Les réponses sont un peu manichéennes. On a seulement quatre possibilité, dans la vie c’est plus compliqué que ça”. “Dans la vie professionnelle, les choses sont un petit peu plus nuancées, c’est un ‘mix’ de toute les réponses, commente quant à elle Agnès, ancienne responsable de la communication d’un grand groupe. Une application peut servir, mais avant tout, il faut bien connaître son environnement et il faut se connaître soi.”

Les différents questionnaires terminés, l’application en sait un peu plus sur l’utilisatrice et peut lui proposer différents points à améliorer. Dans une arborescence, l’utilisatrice peut ensuite consulter un large catalogue de petits articles et de vidéos de conseils réalisés avec des spécialistes.

mievre

Un outil en plus. Du côté du ministère, on juge que l’application n’est que l’une des pierres du dispositif qui est censé mener à l’égalité salariale. “Certaines grandes entreprises ont développé ce qu’on appelle les réseaux féminins dans lesquels les femmes cadres peuvent échanger leurs expériences, se coacher mutuellement. J’ai voulu qu’on démocratise ce savoir”, défend Najat Vallaud-Belkacem, interrogé sur Europe 1. Sur son site, le ministère du Droit des Femmes rappelle que le simple manque de confiance des potentiels leaders féminins compte pour 4,5 des 25 points d’écarts salariaux entre les hommes et les femmes en France.



Najat Vallaud-Belkacem : "il faut apprendre à...par Europe1fr

“Je trouve ça très bien. C’est super qu’on se sente aidée par une application”, se réjouit de son côté Philippa. A 25 ans, elle tente de lancer son affaire immobilière internationale et apprécie le côté ludique de l’application. “J’espère qu’il y a des tests réguliers, parce que nous les femmes, on aime bien faire les tests”, ajoute-t-elle amusée.

Vraiment efficace ? Conçue comme un compagnon de tous les jours, Leader pour Elles est censé aider les femmes au quotidien. Problème : malgré son aspect interactif et sa gratuité, il n’est pas sûr que l’application trouve vraiment un public assidu. “J’ai parfois l’impression qu’on est débordé d’informations de ce genre, explique à Europe1.fr Marie, 26 ans. Personnellement, je ne me suis jamais dit que j’avais une faiblesse en tant que femme à faire le métier que je fais”.

“Je trouve ça presque un peu infantilisant, tranche de son côté Camille. Je me demande si on a besoin d’une application pour prendre confiance en soi. D’autant plus que si la vision des femmes doit évoluer dans l’entreprise, c’est plutôt aux hommes qu’il faut s’adresser”. A bon entendeur.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

EXTRAIT - Egalité homme-femme : "on progresse" selon Laurence Parisot

MUNICIPALES - Pas plus de femmes maires en 2014

MUNICIPALES - Seulement 1.273 femmes élues maires

INEGALITE - Dans un couple, l'homme gagne en moyenne 42% de plus que la femme