Effondrement d'un balcon à Angers : près de 700 personnes se sont recueillies

  • A
  • A
Effondrement d'un balcon à Angers : près de 700 personnes se sont recueillies
Des expertises sont en cours pour déterminer les causes de effondrement.@ AFP
Partagez sur :

Près de 700 personnes se sont réunies mercredi à Angers en présence du maire de la ville, notamment pour saluer la mémoire des quatre jeunes qui ont trouvé la mort dans l’effondrement d'un balcon.

Près de 700 personnes se sont recueillies mercredi à Angers devant l'immeuble dont un balcon s'est effondré faisant quatre morts et quatorze blessés, ont indiqué des sources policières. Des proches des victimes ainsi que de nombreux amis dont certains étaient présents lors de l'accident dans la nuit samedi à dimanche, se sont rassemblés en silence pendant près d'une demi-heure, une rose blanche à la main.

"Un drame effroyable". "Cette rue a été marquée par un drame effroyable qui a coûté la vie à quatre Angevins. Ils n'étaient pas en train de commettre des imprudences, de faire n'importe quoi. Ils ont été victimes de la fatalité. D'une fatalité difficile à accepter, à comprendre", a déclaré Christophe Béchu, le maire d'Angers, lors d'une prise de parole. "En pensant à eux, à leurs amis, à leurs familles, à tous leurs proches et à l'indicible douleur de perdre quelqu'un de si jeune, on marque ensemble un moment en pensant à Lou, Antoine, Baptiste et à Benjamin", a ajouté le maire qui a salué le "dévouement" des secours.

Des messages de compassion. Au pied de l'immeuble, des dizaines de fleurs blanches, principalement des roses mais aussi des balles de tennis jaunes sur lesquelles on pouvait lire en lettres rouges "pour Ben J" ou "pour Lou". Des mots ont été accrochés sur les barrières métalliques qui protègent l'immeuble avec, inscrit: "A nos amis angevins, victimes, blessés et proches, de tout cœur avec vous" ou encore "Nos sincères condoléances aux familles".

Homicides et blessures involontaires. Sur le plan judiciaire, le parquet d'Angers a ouvert mardi matin une information judiciaire contre X pour homicides et blessures involontaires. Deux juges ont été co-saisis par le parquet pour instruire cette affaire qui va porter sur la recherche des causes de l'effondrement et nécessiter des expertises, déjà en cours, et pouvant durer plusieurs mois.