Un test permet de diagnostiquer Ebola en 15 minutes

  • A
  • A
Un test permet de diagnostiquer Ebola en 15 minutes
@ CEA
Partagez sur :

Ce test a été conçu par des chercheurs français du CEA. Jusqu'à présent, il fallait attendre six à sept heures.

L'info. Des chercheurs français vont-ils révolutionner le dépistage de l'épidémie d'Ebola ? A l'heure actuelle, pour confirmer biologiquement qu'un patient est atteint par le virus, il faut en moyenne attendre six à sept heures. Un laps de temps qui pourrait être drastiquement raccourci, grâce à des scientifiques français.

Des chercheurs du commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) viennent en effet d'élaborer un test, qui permet un diagnostic en moins de quinze minutes.

Comment fonctionne ce dispositif ? Ce test, de la taille d'un ticket de métro, fonctionne un peu à la manière d'un test de grossesse. Le diagnostic est établi grâce à une simple goutte de sang ou d'urine de tout patient présentant des symptômes de la maladie. Après quinze minutes d'attente, une bande annonce un diagnostic négatif. Deux bandes indiquent en revanche la présence du virus dans l'organisme.

>> LIRE AUSSI - Ebola : quel protocole en cas d'infection en France ?
 
"Identifier rapidement les gens qui sont malades". Un dispositif dont l'efficacité a été validé par le laboratoire de haute sécurité microbiologique P4 Jean Mérieux (Inserm). Reste donc désormais à le valider cliniquement sur le terrain, dans les pays les plus frappés par l'épidémie. "C'est très important d'avoir des dispositifs à réponse rapide, qui permettent d'identifier très rapidement sur le terrain les gens qui sont malades et les gens qui sont à leur contact", a expliqué à Europe1 Laurent Bellanger, du commissariat à l'énergie atomique.

Ce test rapide va entrer dans la phase d'industrialisation début novembre, en lien avec la société française Vedalab. Quelque 350 tests seront alors envoyés en Afrique pour valider leur efficacité auprès des populations touchées. Sous quatre semaines, Vedalab sera en capacité de produire 15.000 tests sous quatre semaines.

>> VIDÉO - Pourquoi Ebola revient-il en force maintenant ?